Shonen Manga  Index du Forum

Shonen Manga
Bienvenue sur le forum des fans de mangas
 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer

Pas de dessin mais une histoire...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Shonen Manga Index du Forum -> Fan Art -> Fan Arts -> Fan Fics / Poème
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 31 Mai - 17:03 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Bon ben je commence, avec la présentation de l'histoire et le commencement du premier fight...bon c'est déjà long...je mettrais une police différente pour différencier l'histoire et les commentaires, si vous avez des critiques (bonnes ou mauvaise) je les prends, c'est toujours bien de s'améliorer !

Monstres de rue
Ville de Kéïbour, années : 2008-2009, une grande bataille se déroulera ici...et les combattants ne le seront pas forcément de leur pleins grés dans cette bataille...
Avions présidentiel, vendredi 16 décembre, 22h36



(Steward)-Non seront bientôt à Strasbourg Mr.Le président.
(Président)-D'accord, dépêchons-nous, avec les problèmes de la crise économique...et je dois en plus faire ce discours pour la fin de ma présidence à l'union européenne...
Le président ouvrit son ordinateur portable une dernière fois, il y avait un message.
(Président)-Mais...cet ordinateur n'est pas connecté à internet !
Le président ouvrit la lettre, une vidéo s'afficha et il mit ses écouteurs. Une personne apparu sur son écran d'ordinateur, on ne voyait que son ombre.
(personne)-Monsieur le président, je sais que vous allez à Kéïbour, ce n'est un secret pour tout le monde, mais un conseil, partez avant le lundi 19 décembre. C'est tout, aurevoir.
(pensée du président)-Qu'est-ce que ça veut dire...?
Il ferma ferma la fenêtre de la vidéo et le message se supprima lui-même de l'ordinateur
Quelque part dans Kéïbour

Une personne était assise sur une sorte de trône, toute la piece était noir et on ne voyait que les ombres. Une chose ressemblant à un humain s'approche du trône et s'agenouilla.
(personne agenouillé)-Le message a été envoyé et il l'a lu.
(personne sur le trône)-Parfait...il ne le fera pas évidemment...son destin est tout tracé...enfin ce n'est pas lui qui m'intéresse mais quelqu'un de son entourage !
Il frappa sur son trône et se leva.
(personne levé)-Dépêchez-vous maintenant, nous avons beaucoups de travail. Les sceaux sont ils placés ? Mes enfants vont-ils venir ?
(persone agenouillé)-Les sceaux vont être placés mais ils ne pourront être activés que par vous ou...
(personne levée)-Je sais ! Et mes enfants ?
(personne agenouillé)-Ils arrivent pour la plupart, les autres seront attiré par la puissance, selon ce que vous avez prévus.
(personne levée)-Bien, tu peux partir.
La personne agenouillé se leva et partit. L'autre personne tourna en rond dans la pièce, on arrivait à voir son sourire malgré l'ombre.
(personne)-En pleine festivité de noël...rien de pire...mais on doit réussir...ça réussira, après tout il est assez puissant.
Avion présidentiel

Une personne faisait deux mètres, de couleurs noir et d'une forte carrure se leva de sa place et s'approcha du président, il avait l'uniforme des gardes du corps du président.
(personne)-Monsieur le président, ma fille peut-elle manger ?
(Président)-Oui bien sûr ! Steward ! Donnez à manger à la petite fille !
La fille était assise à l'ancienne place du garde du corps. Elle était petit, blanche comme neige et les cheveux blond, elle portait une petite robe rose. Elle se leva de sa place et prit le garde du corps dans ses bras.
(fille)-Merci papa M'bola.
(M'bola)-C'est rien ma petite chérie. Allez va à ta place Luly, sinon on va avoir des problèmes.
M'bola et Luly s'assirent à leur place. Le steward leur rapporta à manger.
Deux hôtesses de l'air parlaient à voix basse.
(hôtesse de l'air)-C'est lui le célébre garde du corps qui a arrêté une balle de pistolet à main nue ?
(hôtesse de l'air)-Non c'est une fausse histoire je crois...mais vu sa carrure...
Hospice de Kéïbour

(journaliste de la télé)-Un bien étrange message aurait été envoyé aux compagnies de transports et de livraisons international disant qu'elles ne devaient pas passer ou survoler Strasbourg après le lundi 22 décembre. Les enquêteurs essayent de trouver une piste mais aucuns indices n'auraient été trouvé, plus d'information dans quelques jours. Passons maintenant au sport avec le catch, le leader incontesté du tournoi de cet année serait cet Américain de 23 ans nommé Jason. Il passera par Kéïbour pour dire bonjour à ses fans avant d'aller à Menstrag pour la finale...
Un homme âgé changea de chaîne.
(homme âgé)-Aaaaah...le catch...quel saloperie...encore heureux mon petit fils n'aime pas ça.
L'homme agé était dans un hospice avec d'autres personnes du 3ème âge.
(femme âgée)-Et quand doit-il venir ?
(homme âgé)-Demain...il a finit son tour du pays pour ses études...alala ça fera du bien de le revoir, il a dû beaucoups grandir.
Une sage-femme entra dans al pièce et prit sa veste qui était accroché à un porte manteau.
(sage-femme)-Au revoir messieurs-dames.
(personne âgée)-Aurevoir Aurélie et amuses-toi bien à ta fête.
(Aurélie)-Ne vous inquiétez-pas
Aurélie sortit de l'hospice. Elle sortit une clef de voiture et ouvrit la portière de sa voiture, elle était vielle et datait des années 90.
(Aurélie)-Pfff voiture de merde.
Elle ferma la portière de la voiture et se ballada à pied. Au bout de deux rues elle trouva une ferrarie.
(Aurélie)-Pas mal.
Elle tapota la voiture et la portière s'ouvrit tout seul et le moteur se mit en marche. Elle entra dans la voiture et commença à se plaindre.
(Aurélie)-Pfff si j'avias pas eu se scandale en tant que mannequin...je serais pas obligé d'en arriver là !
Aurélie avait les cheveux bruns, la peau bronzée, les lèvres pulpeuses et les yeux vert, c'était le style de fille qui, quand elle se ballade dans la rue, on se retourne pour la regarder. Elle avait les fesses rebondis et une poitrine volumineuse ce qui lui a permis d'aller loin dans la mode. Elle avait volé la voiture juste devant un clochard. Ce clochard se leva et regarda la voiture partir.
(clochard)-Serait-ce...
(inconnu)-MA VOITURE !
La clochard se retourna et vit une personne bien habillé arriver en courant.
(inconnu)-On a volé ma voiture...vous avez vu qui c'est ?
(clochard)-Une jeune femme...je ne l'ai pas très bien vu...désolé.
(inconnu)-Oui vous pouvez l'être...Merde je fais comment moi...si vous vous étiez un peu bougé le cul !
(clochard)-Mais je...
(inconnu)-C'est ça taisez-vous, si vous n'êtes pas comme moi c'est parce que vous ne foutez rien de votre vie !
La clochard parti la larme à l'oeil.
(clochard)-Jamais compris...toujours...exclu...
Il commença à s'énerver et tout à coup il se fit mal à la main. Il regarda sa main endolorie et vit une brûlure, sa peau était totalement cramé. Il serra cette main et pleura.
(clochard)-Papa...Maman...
Le clochard se cacha dans une petite ruelle entre deux immeubles. Dans un de ces immeubles se trouvait une petite fille qui dessinait dans sa chambre. Les murs de sa chambres était emplit de dessins bizarre, des cercles et des signes, chacuns différent.
(fille)-Dessiner encore et toujours...je mets ce signe là, dans le cercle ça et...non ça marche pas !!! Argh allez je dois continuer.
On toqua à la porte de la chambre.
(fille)-Ah les parents !
Elle se leva et toucha deux signes qui étaient sur les murs puis elle alla ouvrir. Sa mère était derrière la porte.
(mère)-Bon je vais aller faire les courses, ne fais pas de bêtises.
(fille)-Oui maman.
(mère)-Alala je t'aime mon ange. Tiens ? ta chambre.
La fille eu un sursaut.
(mère)-Toujours aussi bien rangée.
La mère parti et la fille ferma la porte.
(fille)-Ouf...
La fille reprit ses dessins tranquillement après avoir touché à nouveau les deux dessins sur le mur. La mère sortit de l'immeuble et alla au super-marché. Sur le toit de ce super marché se trouvait un adolescent de 17 ans. Assis sur le rebord il voyait les personnes défilées mais personne ne le remarquait. Une personne la prit par les épaules et le jeta en arrière, l'adolescent tombé au sol fût embrassé par une adolescente de 16 ans.
(adolescente)-Bientôt 16 ans mon amour !
(adolescent)-Encore heureux que t'es là pour me le rappeler.
La fille lui donna une claque.
(adolescente)-T'es méchante.
Puis elle l'embrassa de nouveau sur la bouche et se coucha à côté de lui. L'adolescente s'appelait Camille, l'adolescent Axl. Ils vivent dehors, au-dessus d'un magasin et volent pour se nourrir ou pour s'habiller et se laver.
Quelque part dans Keïbour

L'homme dans l'ombre parlait à une personne face à lui, elle portait une cape et était encapuchonnée, on ne voyait rien de son visage.
(homme encapuchonnée)-Quand...vais-je devoir le faire...père...?
(père)-Quand je te l'aurais demandé. Est-ce que les compagnies aérienne et tout ont été prévenues ?
(fils)-Oui...
(père)-Et la ville ?
(fils)-Non pas encore...dois-je commencé la transcription ?
(père)-Pas maintenant...après-demain...
(fils)-Bien...
(père)-Va poser les sceaux maintenant, le tour de la ville cela sera long.
(fils)-Oui père.
(père)-Et emmène du monde avec toi, c'est mieux sinon nous ne seront jamais prêt.
Le fils s'en allat. Il sortit d'une plaque d'égout sans que personne ne le remarque et il claqua des doigts. Une vingtaines de personnes apparûrent des ombres et s'accroupirent devant lui.
(fils)-Suivez-moi, nous allons poser les sceaux.
Le fils sauta une fois et réussis à se poser sur le toit d'un immeuble. Son saut l'avait projeté au-dessus d'un immeuble de 10 étages, les personnes issues des ombres grimpèrent sur l'immeuble comme des araignées. Ensuite ils sautèrent tous de toits en tois jusqu'à arriver aux abords de la ville. Le flis posa les sceaux tandis que les autres personnes récitaient des paroles bizarre, dès qu'ils eurent finis le sceau se colal sur l'endroit où il était posé et des éclairs sortaient de son centre. Ils continuèrent comme ça toute la nuit puis rentrèrent.
Quelque part dans Kéïbour, samedi 17 décembre

(présentatrice du journal télévisé)-Un mystérieux message aurait été envoyé aux compagnies aérienne commerciale et de transport. Les compagnies de transport routier auraient aussi été victime de ce message. Les directeurs de ces entreprises ont indiqué qu'ils ne changeraient pour rien leurs itinéraires de transports.
L'homme inconnu regardait dans l'ombre le journal télévisé.
(homme inconnu)-Bien...bien comme je le pensais...ça sera plus drôle.
Au centre-ville de Kéïbour, dimanche 18 décembre.

La ville était bondée, les personne se balladaient avec empressement pour acheter les cadeaux de noël quand une voix retentie dans tout le centre-ville.
(voix)-Bonjour à tous. J'éspère que vous passez de bon achat de noël ? Bon je ne suis pas là pour vous souhaiter une bonne vie mais pour vous prévenir. Dès demain un grand jeu se fera dans toute la ville, les personnes concerné seront celle avec un tatouage bien spécifique sur leur corps. Ce tatouage n'apparaitra que demain. Il s'activera et s'illuminera lorsque vous utiliserez vos...particularité, vos aptitudes physiques seront aussi augmentées. Vous savez de quoi je parle évidemment par "particularité"...mais ne le dite pas à tout le monde, sinon vous serez dans la merde héhé. Ces personnes devront combattre entre-elles, pour m'assurer que cela se fasse j'aurais créé une barrière autour de la ville, tout le monde peut entrer mais personne en sortir. Pour détruire cette barrière toute les personne avec une particularité devront s'entre-tuer jusqu'à qu'il y en ai qu'une. Evidemment tout le monde, même les êtres normaux peuvent participer mais pas gagner. Le jeu commencera à demain, minuit. Bonne chance...
Par hasard Camille et Axl se trouvait en ville et entendirent l'annonce.
(Camille)-Axl il ne parlerait pas de tes...
(Axl)-Chut ! Si je crois. Bon on peut plus rien faire maintenant, temps-pis.
Axl sortit de l'argent de sa poche.
(Axl)-On dort à l'hôtel se soir ?
(Camille)-A l'hôtel mais pourquoi ?
Axl prit Camille et l'embrassa.
(Axl)-Demain c'est mon anniversaire non ?
(Camille)-Oui tu as raison...autant en profiter un peu...alors laisse-moi un peu d'argent que je te fasse quelque surprise.
(Axl)-Ok, moi j'irais choisir un bon hôtel.
(Camille)-Et pour cette histoire ?
(Axl)-On verra demain, réflechissons chacun dans notre coin en attendant.
(Camille)-D'accord.
Axl passa de l'argent à Camille et il partirent chacun de leur côté. Le sourir de Camille disparut dès qu'elle tourna de rue.
(pensée de Camille)-Un...combat à mort...entre personne ayant des particularitées...non s'il vous plait...
Une personne bouscula Camille alors qu'elle était dans ses pensées. Camille cria et tomba au sol, la personne s'excusa et l'aida à se relever.
(Camille)-Je...je suis..s je suis éblouie !
(personne)-Hein ?
Camille cligna des yeux plusieurs fois et ne fût plus éblouie après quelques secondes.
(personne)-Vous allez bien ? Vous voulez que j'appelle une ambulance.
(Camille-Non, non c'est bon merci.
Camille partit en courant laissant la personne qui l'avait bousculé seul et ébété. Camille s'éloigna et entra dans une ruelle.
(Camille)-Encore...mais...non...
Elle commença à pleurer seul dans la ruelle sombre.
Entre temps en ville toute le monde se posait des questions, plus personne ne bougeait et tous parlaient. La police arriva pour tout arranger et dire que tout ceci n'était qu'un canular.
Hôtel du président

(conseiller du président)-Monsieur le président, une nouvelle vient de nous venir du centre de Kéïbour. Une voix aurait retenti dans tout Kéïbour, on ne sait comment, et qui aurait conseillé de partir d'ici avant demain minuit.
(Président)-Et pourquoi cela ?
(conseiller du président)-On ne sait exactement, c'est un fou parlant de capacités particulière de certaines personnes. Et que ces personnes devaient se battre pour enlever une...barrière ou je ne sais quoi qui empêcherait tout le monde de sortir de Kéïbour mais pas d'entrer.
(pensée du président)-comme dit dans le message je dois partir...mais...(voix haute)-C'est tout ?
(conseiller du président)-Oui.
(président)-Nous resterons dans ce cas.
M'bola se trouvait dans la pièce et jouait avec Luly. Il entendit la conversation et alla voir le président.
(M'bola)-Monsieur, nous devrions partir le plus tôt possible, cela pourrait être dangereux pour vous.
(président)-Non M'bola, nous resterons et c'est tout !
Le président se leva et partit.
(président)-J'ai une conférence, à se soir.
(pensée de M'bola)-Ayant des particularité...est-ce que j'en fais parti...?
Luly s'approcha de lui et souria.
(Luly)-On continue de zouer ?
Rue de Kéïbour

Deux policiers poursuivaient une jeune femme, celle qui avait volé la voiture. Ils arrivèrent à la coincer dans une ruelle. Elle abandonna la course en faisant la moue.
(femme)-S'il vous plait monsieurs les agents...je ne suis qu'une innocente jeune femme...
(agent 1)-Oui bien sûr, Cristale la célébre voleuse de voiture une femme innocente ?
Le deuxième agent lui mit les menottes. Ils l'emmenèrent de force dans la voiture de police et la condisirent au commisariat le plus proche.
(pensée de Cristale)-Ce survival pourrait être interessant...il y aurait un tel chaos que je pourraisvoler tout ce que je veux...Je ne dois pas finir ici.
Elle toucha les agents de polices qui s'évanouirent. La voiture s'arrêta et elle sortit.
(Cristale)-Depuis peu mes pouvoirs augmentent...je vais bien m'amuser !
Hospice de Kéïbour

Le vieil homme attendait avec impatience son petit fils qui devait arriver d'une minute à l'autre.
(vieille dame)-Comment s'appelle ton petit-fils ?
(vieil homme)-Aziz.
(vieille dame)-Et il vient quand ?
(vieil homme)-Bientôt normalement...
Une personne entra dans la pièce et s'approcha du vieil homme.
(Aziz)-Salut Papy !
(Papy)-Oooooooooooooooooh Aziz ! Comme cela faisait longtemps. Tu as grandis ! Alors raconte-moi tout.
(Aziz)-Papy il y a plus important ! J'ai entendu un truc bizarre en ville, il y aura une sorte de grand combat.
(Papy)-Ah ça ? J'en ai entendu parler. Ne t'inquiète pas c'est un petit rigolo qui dit ça. Et puis cela ne nous concerne pas, que feraient-ils à des vieux chnock comme nous ?
(pensée de Aziz)-Si il y a vraiment une bataille...il a parlé de particularité...ce qui veut dire qu'il sait que j'existe et qu'il y en aurait d'autre...Papy je te protègerais si jamais il y a un problème.
Rue de Kéïbour

Le clochard aux mains brûlées avait entendu le message, il était dans une ruelle, par-terre à se tenir les jambes recroquevillé sur lui-même.
(clochard)-Bataille...particularité ?...j'ai une particularité...je pourrais gagner le tournoi...et j'aurais enfin des amis...on me verra enfin...Eli aura des amis...
Deux autres clochars le regardaient de loin.
(clochard 1)-Eli à l'air plus fou aujourd'hui...
(clochard 2)-Il sourit...c'est la première fois que je vois ça, c'est pas bon.
Quelque part dans Kéïbour

(inconnu)-Ils ont eu le message...ils ont tous un but dès maintenant...FILS !
L'homme encapuchonné apparût.
(fils)-Oui père ?
(inconnu)-Tout sera prêt à temps ?
(fils)-Oui père...
(inconnu)-Bien...
Hôtel 5 étoiles, au Palais d'Or

Axl et Camille étaient devant l'hôtel.
(Camille)-Mais t'as fais une folie !
(Axl)-Je me disais qu'une fois de temps en temps...et puis ça te fais une surprise.
(Camille)-Mais c'est TON anniversaire demain.
(Axl)-Et alors je vais en profiter aussi moi de cet hôtel.
(Camille)-T'as fais combien d'heure supplémentaire ?
(Axl)-Le vol n'a pas d'heure supplémentaire.
(Camille)-Chut ! Imagine on nous entend.
(Axl)-Alors profitons et rentrons.
Axl et Camille entrèrent dans l'hôtel 5 étoiles. Ils montèrent directement à l'étage de leur chambre et entrèrent.
(Camille)-Oua...
(Axl)-Ca en jette hein ? Et j'ai pris pour trois jours.
Ils visitèrent un peu la chambre, puis Camille posa son sac dans la chambre à coucher et alla dans la salle de bain. Axl regarda le sac qu'avait posé Camille. Il sortit une bombe de chantilly. Camille rentra à nouveau dans la chambre à coucher et prit le sac à Axl.
(Camille)-T'as pas le droit de regarder !
(Axl)-Heu...j'en bave déjà.
Camille l'embrassa.
(Camille)-C'est que à minuit qu'on commence à s'amuser...
Lundi 19 décembre

Axl se leva, il était environ 20 heures. Camille sortit de la salle de bain, déjà habillée et maquillée.
(Axl)-Heu...tu t'es levée à quel heure ? Et on s'est couché à quel heure ?
(Camille)-Heu...12h00 environ...et je me suis levée il y a une heure.
(Axl)-Oua on a...tenu hahaha
(Camille)-Tout de suite obligé de se la pété. Alala les mecs...
(Axl)-Alluma la télé.
(présentratrice du journal télévisé)-De mystérieuses personnes auraient été aperçu tout autour de la ville, la peur ne se fait que plus intense chez les habitants de Kéïbour...
(Camille)-Ce serait bien d'en parler non ?
(Axl)-Oui...si jamais il y a vraiment une bataille...je ne veux pas que tu restes avec moi, ça pourrait être trop dangereux...
Camille s'approcha de lui et lui donna une claque, puis elle le pris dans ses bras et pleura.
(Camille)-Ne redis jamais ça ! Je resterais avec toi quoiqu'il arrive.
Mardi 20 décembre
00h00



L'homme encapuchonnée se trouvait au-dessus d'une tour avec son père.
(Père)-Il est l'heure.
Il fit plusieurs signes et mouvement avec tout son corps, un sceau apparût autour de lui. Il écarta les bras et le des éclairs sortirent de chaques branches du sceau pour s'assembler au-dessus de l'inconnu, puis s'écartèrent pour tomber partout autour de la ville, là où se trouvait les sceau posé par l'homme à capuche.
(Père)-A présents ils sont tous plus puissant...QUE LE COMBAT COMMENCE !
(fils)-Pourquoi père ? Pourquoi ce combat ?
(Père)-Parce que...il doit en être ainsi...ils ont oubliés donc mes créatures vont leur apprendre...
(fils)-Et que dois-je faire ?
(Père)-Had...dans quatres jours tu combattra.
(Had)-Bien père...
Chaques participants sentirent leurs force redoubler, une puissance en eux augmenter.
(Père)-Leurs marques devraient apparaître...aux être normaux de voir que ce que je dis est réel...
Avion au-dessus de Kéïbour

Le pilote de l'avion conduisait tranquillement quand, en une fraction de seconde il vit le bout de l'avion s'écraser. Il eut juste le temps de comprendre que ce qui avait été dit aux informations était vrais. L'avion se détruisit et tomba en un ptit bout de tôle sur le sol beaucoups plus bas.
Kéïbour

La destruction d'avions et de camions se produisit tout au long de la journée.
Chambre du président

(conseiller du président)-Mr le président ! Mr le président ! Ce que la voix avait prédit est réel ! Nous avons remarqué un grand nombre de destruction d'avions et de camions autour de la ville, et personne ne peut sortir.
(président)-Quoi ? Impossible !
M'bola s'arrêta net dans son jeu de balle avec Luly.
(Luly)-Za va papa ?
(M'bola)-Oui...oui oui Luly.
(président)-Appelé les ministres, qu'ils se réunissent au plus vite, et dite-leur de préparer l'armée. Si je pensais rester c'était pour mater ça, et c'est ce que je vais faire !
M'bola parla à l'oreille de Luly.
(M'bola)-Va préparer tes affaires, on va bientôt partir...
(Luly)-Pourquoi ?
(M'bola)-Va les préparer, je te dirais après.
(Président)-Dans combien de temps seront-ils là ?
(conseiller)-Quelques heures
(président)-Qu'ils se dépêchent !
M'bola sortit de la pièce et prépara ses affaires avec Luly.
Hôtel 5 étoiles, au Palais d'Or

(Camille)-Axl...ça va ?
(Axl)-...
(Camille)-Quoi ?
Axl lui montra son bras gauche, il y avait une marque. Camille compris et failli échapper un cris.
Rue de Kéïbour

Eli avait remarqué sa marque sur son tibia.
(Eli)-Je vais pouvoir aider des gens...je vais pouvoir me faire des amis !
Cristal avait la marque sur son sein droit.
(Cristale)-Parfait...je vais pouvoir me faire plein de fric...à moi les bijouteries.
Hospice de Kéïbour

Aziz avait sa marque sur sa main gauche.
(Aziz)-Merde...il faut surtout pas que j'utilise mon pouvoir, sinon mon grand-père sera en danger...
Une cave dans Kéïbour

Une femme avec une longue robe blanche s'avança devant une bonne centaine de personnes.
(femme)-Le moment est enfin venu mes frère et mes soeurs, le combat ultime arrive et nous leur montrerons que ce qu'ils surnomme "secte" est bien plus que cela, c'est le pouvoir divin.
La femme se retourna et déboutonna sa robe pour montrer son dos où se trouvait la marque.
(femme)-J'ai été choisie pour nous représenter et ramener la paix mes frères et mes soeurs !
La centaine de personne cria de joie.
(femme)-Prévenez-les tous, qu'ils viennent ici pour combattre à nos côtés !
Journal télévisé

(présentatrice)-Flash spécial, depuis 12h00 plus aucun convoie ne passe par Kéïbour, la ville est totalement coupé du monde pour ce qui est rationnement et autre, nous avons de quoi tenir quelques semaine mais est-ce que ce sera suffisant ? Le gouvernement à fait une réunion pour voir comment réagir face à cette situation !
Centre du gouvernement

(premier ministre)-C'est incroyable, comment cela a-t-il pû se produire ?
(ministre de l'intérieur)-A force de cacher aux gens la vérité cela devait bien arriver !
(premier ministre)-Là n'est pas la question, il nous faut une solution.
(ministre des armées)-J'ai déjà prévenu les généraux, ils enverront deux milliers de soldats pour la ville.
Le président participait à la conversation par webcam.
(président)-Et où les loger ?
(ministre des armées)-Nous délimiterons les limites du bouclier, ensuite nous verrons.
(président)-Ils viendront quand ?
(ministre des armées)-Demain matin au plus tard.
(président)-Dêpéchez-vous ! Et envoyez beaucoups plus de soldats, ils pourront loger dans les appartements des habitants pour mieux les protéger !
(ministre des armées)-Bien !
Hôtel 5 étoiles, au Palais d'Or

Axl et Camille sortirent de leur chambres, ils allèrent prendre l'ascenseur quand celui-ci allait se refermer. Axl leva la main et une forme d'ombre se forma et bloqua les portes de l'ascenseur. Pendant qu'il maintenait la forme d'ombre sa marque brillait. Camille et Axl courirent pour prendre l'ascenseur, ils passèrent à côté de deux personne, une la regardait bizarrement.
(pensée de Axl)-Je le connais, c'est Jason le champion de catch...
Il se retourna et vit qu'il avait pris du retard sur Camille qui entra dans l'ascenseur, Axl allait y entrer quand tout à coup.
(Camille)-ATTENTION !
Axl se retourna et se prid un coup de pied du catcheur, le coup le projeta plus loin. Camille et lui virent que le catcheur avait une marque sur le front qui brillait.
(Axl)-C'est un combattant ?!
(Coatch de Jason)-Vas-y ce sont tes premiers adversaires ! Tue-les pour ton image de sauver de la ville !
(Jason)-Allons-y
Axl utilisa son pouvoir d'ombre pour appuyer sur le bouton rez-de-chaussé de l'ascenseur, Camille voulu sortir mais il se ferma et descendit.
(Axl)-Ok, on va combattre si tu veux ! (pensée)-Il connait mon pouvoir mais je ne connais pas le sien...et c'est un champion de catch, ça va être dur.



_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !


Dernière édition par Lockino le Sam 6 Juin - 21:54 (2009); édité 2 fois
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 31 Mai - 17:03 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Goro Amekura


Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2009
Messages: 509
Reiatsu: 2 635
Densité du reiatsu: 5,18
Division:
Siège:
Localisation: Fait une sieste sur le toit de sa division...
Sagittaire (22nov-21déc) Masculin 猴 Singe

MessagePosté le: Dim 31 Mai - 22:00 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Chapeau pour ton imagination brother !!! Moi je fais pas de critique j'aurai pas fait mieux ^^"
_________________
...憂うつな時に私を...
"Je vais te mordre à mort."
Okay Brother de Kuragari Ryuku, Grimmy, Shinomi, Lockino, Yuna, et Rourou Okay
Revenir en haut
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 31 Mai - 22:29 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Ben critique positive ou négative, dis ton avis quoi brother XD
_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !
Revenir en haut
MSN
Miharu
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2009
Messages: 943
Reiatsu: 2 135
Densité du reiatsu: 2,26
Division:
Siège:
Localisation: Breizh
Masculin

MessagePosté le: Lun 1 Juin - 07:55 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

j'en ai tellement fait des Rp (plus en narration que discussion), faut que je lise ca moi 
_________________


S'inclinant devant la déesse Yureka
Revenir en haut
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Lun 1 Juin - 12:47 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Chambre du président
M'bola et Luly prirent leurs affaires. M'bola ouvrit la fenêtre et sauta avec Luly sur ses épaules. Ils étaient au dixième étage mais il tomba sur ses pieds et fit un trou sur le sol.
(M'bola)-Ca va Luly ?
(Luly)-Oui papa M'bola. On va où maintenant ?
(M'bola)-Où on peut...

Couloir de l'hôtel 5 étoiles, au Palais d'Or
Axl se trouvait face à Jason.
(Axl)-Merde...pourquoi tu m'as frappé ?
(Jason)-C'est pourtant simple. J'ai vu une marquer briller et une chose noire bouger, j'ai tout de suite vu que tu faisais parti de ce petit jeu. Et je compte le gagner pour ma gloire et mon image !
(Axl)-Il doit y avoir un autre moyen de le réussir !
(Jason)-Tu crois vraiment ? Tu penses que c'est les bisounours ici ? C'est un combat et personne ne se fera de cadeaux !
Jason fonça sur Axl, prêt à donner un coup mais il fût bloquer par un mur d'ombre fait par Axl.
(Axl)-Si il fait que corps à corps je pourrais gagner.
Le couloir où était bloqué Axl donnait sur une grande fenêtre. Celle-ci explosa, un grand vent entra dans la salle, les objets s'envolèrent dans tout les sens. Un frappa Axl et la barrière se détruisit. Il put revoir Jason à l'autre bout du couloir, sa marque brillait.
(Axl)-Il contrôle le vent !
(Jason)-DÉGAGE !
Jason rassembla du vent et le jeta sur Axl qui fût projeté hors de l'hôtel et tomba dans le vide. Le soleil était au zénith donc il n'y avait pas d'ombre à l'extérieur.
(Axl)-Merde il a vite compris mon défaut...Eh mais !
Jason regarda par la fenêtre, il ne vit pas Axl.
(Jason)-Sûrement jeté plus loin...et une victoire pour moi.
Il se retourna pour partir quand il entendit un bruit d'aile. Il se retourna à nouveau et se prit un coup de poing de Axl, il tituba un peu en arrière.
(Jason)-Merde !
(Axl)-Aaaaaaaaah tu es dur ! Ca fait mal !
(Jason)-Ta gueule !
Jason voulut donner un coup de poing à Axl mais à deux centimètre de lui, une ombre sortit du sol et planta la main de Jason qui cria de douleur.
(Axl)-A toi de souffrir maintenant !
Axl fit sortir pleins d'ombre taillé en pointe du sol qui foncèrent sur Jason. Celui-ci s'énerva et un coup de vent coupa les ombres.
(Axl)-Hein ?
(Jason)-Ne crois pas t'en sortir indemne mon pote, les vents que je contrôle sont plus que puissant, ils peuvent couper n'importe quoi quand je m'énèrve !
Axl s'écarta de Jason qui rassemblait ses forces. Camille sortit de l'ascenseur qu'elle avait pris pour remonter.
(Camille)-Axl !
(Axl)-NON CAMILLE !
Jason se retourna et lança des vents tranchant sur Camille. Axl courut vers Camille et se mit devant elle, il se créa vite une petite protection d'ombre qui ne tint pas le coup face aux vents tranchant. Les vents déchirèrent une partie des habits d'Axl et lui coupèrent la peau à plusieurs endroits.
(Jason)-Que c'est mignon, le chevalier servant qui va sauver sa protégée.
(Axl)-Je...t'en...merde !
(Jason)-Tiens...une petite ressemblence entre vous...
(Axl)-On est frère et soeur et alors !
Axl créa une multitude de pics d'ombres qu'il envoya sur Jason qui les détruisit d'un coup de vent.
(Coatch de Jason)-Sort de là, il ne peut invoquer ses ombres qu'a partir de véritables ombres !
(Jason)-Okay coatch !
Jason utilisa le vent pour projeter Axl dehors qui se laissa faire pour protéger Camille du combat. Avec le vent Jason se posta sur le trottoir. Axl créa un objet avec l'ombre qui se trouvait entre ses jambes, il sortit un long sabre.
(Jason)-Tu crois pouvoir me battre grâce à ça ?
(Axl)-Ce n'est pas mon premier combat avec épée.
(Jason)-Tu triches ! Viens te battre au corps à corps si tu es un homme !
(Axl)-Il n'y a pas de règles concernant ces combats non ?
(Jason)-Tout façon tu es mort !
(Axl)-Tu as osé attaquer l'être de mon coeur ! Finissons de parler et combattons !
Axl sortit des pics d'ombres d'où il put, partout où se trouvait une pesonne ou un store de magasin de l'ombre sortit du sol. Jason lança des bourrasques de vent concentrée et les jeta sur Axl qui se créa un mur d'ombre, les bourrasques de vent endommagèrent le mur d'ombre sans le détruire, au bout de quelques seconde le mur d'ombre reprit sa forme normale. Des pics sortirent du mur d'ombre et foncèrent sur Jason qui les coupa avec le vent. Il s'envola et se posa sur un toi, concentra son énergie et courût pour voir derrière le mur. Il y avait quelqu'un qui se cachait à l'ombre d'un store, la seule personne présente même si Jason ne pouvait en voir qu'une forme humaine noire. Il lança toute l'énergie qu'il avait accumulée sous forme de vent. Le mur se déforma et se transforma en couche successive de piques pour protéger Axl. Jason ayant lancé une attaque trop puissante, les piques se détruisirent tous, l'immeuble derrière était à moitié détruit mais le store et Axl étaient en parfait état. Les morceaux de la barrière de piques s'assemblèrent pour former un petit pique qui fonça sur Jason qui l'esquiva en avance Il préferait se concentrer sur Axl. Il voyait qu'il ne bougeait pas et se posait des questions.
(pensée de Jason)-Et si...
Il s'écarta du pic lancé par Axl, au même moment le pc explosa en plusieurs pics d'ombres beaucoups plus gros.
(pensée de Jason)-Il avait fait un pic d'ombre ultra concentré, c'est pour cela qu'il était plus lent !
Il se protégea avec ses bras, ne pouvant pas utiliser le vent car il n'avait pas assez de temps. Les pics le transpercèrent un peu la peau, il était un peu blessé mais pas gravement. Jason commença à s'énerver, il jeta une bourrasque de vent concentré là où se trouvait Axl. La bourrasque était tellement puissante qu'elle détruisit l'immeuble.
(Jason)-Il n'a pas bougé...pourquoi ?
Il alla rejoindre son coatch qui attendait toujours avec Camille dans le couloir de l'hôtel. En voyant Jason arriver, le coatch sauta et joie et Camille commença à pleurer.
(Coatch)-Bien joué mon vieux, j'ai jamais douté de toi.
(Jason)-Il est mort comme un con, sans bouger.
Le coatch de Jason prit Camille par les cheveux et la tira vers lui.
(Coatch)-Tu veux une petite jeunette pour t'amuser ?
(Jason)-Pourquoi pas.
(?)-ON NE LA TOUCHE PAS !
(Camille)-Axl ?
(Coatch)-D'où vient cette voix ?
(Jason)-LES PIQUES !
Jason enleva les piques d'ombre qu'il avait sur ses avant-bras a peine les avait-il enlevé qu'un pique se dirigea vers le coatch et le tua.
(voix d'Axl)-Vous avez osé la toucher, je vous tuerais coûte que coûte !
Les pics se déplacèrent pour attaquer Jason qui se protégea avec le vent. Il coupa les piques qui se transformèrent pour continuer à attaquer. Les piques coupé se reformèrent et Jason continua à les couper avec le vent. Un moment les piques tombèrent sur le sol et Jason arrêta d'utiliser le vent. Il était épuisé.
(Jason)-Il ne doit plus avoir d'énergie...
Un petit bout d'ombre lui toucha le menton, il venait du sol. Jason baissa la tête.
(Jason)-Ta dernière petit attaque désespérée ?
(voix d'Axl)-Meurt !
Axl sortit de l'ombre, l'épée en avant et trancha Jason de bas en haut. Axl était en sueur, totalement épuisé.
(Axl)-Ne jamais toucher à celle qui porte une place importante dans mon coeur...
Jason fit un petit geste de la main avant que les deux parties de son corps ne tombent par-terre. Camille prit Axl dans ses bras et pleura.
(Camille)-J'ai eu si peur pour toi...!
Axl lui caressa la tête et lui sourit sans rien dire.
(pensée de Axl)-J'ai failli mourir plusieurs fois...(voix haute)-Il faudrait qu'on y aille et vite, les flics vont arriver et on doit se cacher.
(Camille)-Oui !
Axl fit quelques pas et tomba.
(Axl)-Merde...je suis trop fatigué, on va dans notre chambre, avec chance personne ne saura que c'est moi qui ai fais ça.
Camille le porta jusque dans leur chambre, par chance juste le couloir avait été touché par le combat, les chambres étaient intact et personne n'était sorti par peur d'être blessé.

Appartement de Cristale
Cristale se trouvait devant une carte de Kéïbour, elle avait mis une croix sur certains endroits de la carte.
(Cristale)-Donc je commence par cette bijouterie, ensuite celle-là, puis celle-la et je finis par celle-là pour demain. Hihi je me ferais un bon petit pactole.

Chambre du président
Le président rentra dans sa chambre, fatigué par cette conversation avec ses ministres. Il appela son conseiller.
(président)-Où se trouve M'bola ?
(conseiller)-Je ne sais pas, je ne l'ai pas vu depuis que vous êtes parti...attendez je vais voir dans sa chambre.
Le conseiller revint quelques secondes après.
(conseiller)-M'bola n'est plus dans sa chambre et ses affaires non plus !
(président)-QUOI ?! Pourquoi serait-il par...NON IMPOSSIBLE !
(conseiller)-Quoi ?
(président)-J'avais totalement oublié, il a arrêté un balle de pistolet à main nue, il a une force, une résistance et une vitesste hors du commun...
(conseiller)-Il participerait donc à ce jeu...?
(président)-Oui sûrement...MERDE ! Dois-je le tuer ou pas...?
(conseiller)-Il vous a sauvé la vie plusieurs fois et il est parti croyant que vous alliez le tuer car il doit avoir cette marque dont la voix a parlé.
(président)-Je verrais ce que je ferais de lui quand l'armée viendra...
Le président alluma la télévision et un flash info spécial était à l'écran.
(présentateur télé)-Flash info spécial, l'hôtel au Palais d'Or vient d'être détruit en parti par des personnes aux pouvoirs étranges. Le couloir du treisième étages ont été saccagé ainsi que qu'un mur détruit. Pour le reste dans la même rue un immeuble entier s'est effondré et plusieurs vitres cassées. Nous commençons à plus en savoir sur les mystérieux événements apparu ses derniers temps.
(président)-Nous les tuerons tous...cet enfoiré à voulu jouer avec moi...
(conseiller)-Que voulez-vous dire ?
(président)-Cela ne vous concerne pas. Quand l'armée viendra nous tuerons le responsable de tout ceci !(pensée)-Merde je suis obligé d'aller aussi loin...l'enfoiré il à tout gâché et il savait comment faire !Capitale Tessla, point de départ de l'armée pour Kéïbour
(Colonel des armée)-Je ne vais pas faire un long discour, surtout que je viens avec vous ! Je vous dirais juste que nous allons à Kéïbour pour sauver notre président et sauver la ville !
L'armée cria de joie tout en étant ordonnée. D'un signal, les quelques milliers de soldats se retournèrent et entrèrent dans leur véhicules respectifs. Quelques minutes plus tard les camions, jeep et autres véhicules partirent un à un vers Kéïbour.
(Commandant)-Que ferons-nous en arrivant colonel ?
(Colonel des armées)-Nous délimiterons la barrière tandis que d'autres irons protéger le président. Puis nous nous placerons pour commencer à tuer ces démons...

Mercredi 21 décembre

06h54L'armée arriva aux abords de la ville.
(Général)-Bien, une section des soldats essayeront de délimiter la barrière, une autre regardera les alentours pour voir si il n'y a pas d'indices, une troisième section attendra ici et la quatrième rejoindra le président. Commandant, quels sont nos effectifs ?
(Commandant)-Nous avons un total de 2450 soldats. Il y a 200 snipers, 50 mécaniciens, 500 infirmier et 1700 soldats d'infanteries.
(Général)-Première section, 700 soldats d'infanterie, deuxième sections, 100 snipers et 50 mécaniciens sans oublier 100 infirmiers et 200 soldats d'infanterie. La quatrième sections sera composé des 100 snipers et 400 infirmiers restant, 400 soldats d'infanteries iront aussi. Ceux bloqué à l'intérieur vous rejoindront après. La troisième sections sera le reste de soldats, nous bloquerons les routes et ensuite j'entrerais dans cette ville. Go soldats !
A peine le général avait-il finit sa phrase que les soldats se divisèrent en sections et exécutèrent les ordres.

7h36
Un soldat arriva prévenir le commandant.
(Soldat d'infanterie)-Je viens prévenir le commandant, j'ai une information importante.
(Commandant)-Oui ?
(Soldat d'infanterie)-Nous avons trouvé des papiers avec des sceaux écrits dessus tout autour de la ville. Un soldat a voulu touché un de ces sceaux mais il est mort sur place, sans raison apparente. De plus les sceaux délimite exactement le périmètre du mur.
(Commandant)-Bien, normalement la télévision a prévenue le pays. Nous bloquerons les routes par mesure de sécurité. Je resterais ici pour faire les opérations et je préviendrais le général qui ira directement voir le président. Rompez soldat et grand merci !
(Soldat d'infanterie)-Derien chef.
Le commandant alla prévenir le général. Les opérations se poursuivirent, tout les soldats en dehors de la barrière bloquèrent les routes, et ceux à l'intérieur mirent le président en sûreté dans un camps et patrouillaient de temps à autre dans Kéïbour pour vérifier si il n'y avait aucun problème. Le général avec l'accord du président fit promulgué une lois disant que tout devait se passer comme d'habitude. Les habitants vaquèrent donc à leurs habitudes mais une tension persistait bien que les soldats les rassurèrent un peu. La premières et la quatrième sections étaient en ville, soit un total de 1 600 soldats : 1 100 soldats d'infanterie, 100 snipers et 400 infirmiers. 50 snipers et 300 soldats d'infanteries, accompagnés de 50 infirmiers protégeaient le président. 300 soldats d'infanteries et 100 infirmiers patrouillaient dans la ville. Le reste des soldats donc 50 snipers, 50 infirmiers et 500 soldats d'infanteries avaient formé un camp et se tenaient prêt à réagir au moindre problème.
Pour plus de sécurité ils avaient déplacé le président dans un logement plus modeste aux portes de la ville. Les soldats prirent la place des habitants qui furent déplacé dans des hôtels gratuit pour eux.
(pensée du président)-Les guerriers humains sont prêts...

9h59
Cristale se trouvait devant une bijouterie et regardait sa montre.
(Cristale)-Bientôt dix heures, je vais y aller. La dernière fois que je te vois petite montre pourrie.
Cristale entra dans la bijouterie, le vendeur s'approcha d'elle et lui demanda ce qu'elle voulait.
(Cristale)-Tout !
(vendeur)-Hein ?
Cristale tendit sa main vers le vendeur et des éclairs sortirent. Le vendeur s'effondra sur place, mort. Cristale détruisit toute les vitrines avec des éclairs, des passants virent ce qui se passa et s'enfuirent. Elle prit les bijoux et sortit de la bijouterie.
(Cristale)-Bon à la prochaine maintenant.11h00
Cristale venait de dévaliser la dernière bijouterie de Kéïbour.
(Cristale)-C'était la dernière, maintenant j'ai un bon pactole !
Cristale sortit de la bijouterie quand elle vit une dizaines de soldats avec leurs armes pointé sur elle.
(soldat)-Pose-ça et reste tranquile, les renforts vont arriver tu ferais mieux de fuir !
(Cristale)-Merde...d'accord...
Cristale posa les bijoux par-terre et ses mains aussi. Des éclairs sortirent de ses mains et électrocutèrent les soldats qui tombèrent raide-mort.
(Cristale)-Pfff vraiment nul...
Elle emporta les bijoux et partit dans sa voiture.

12h15
Une femme se trouvait dans une sorte de petit studio, aménagé de manière zen. Cette femme était celle qui avait la marque au bas du dos. Une personne ouvrit la porte et appela la femme.
(personne)-Julianne ils t'attendent.
(Julianne)-J'arrive
Julianne se préparait pour la prochaine réunion, elle s'habillait et avait la télé allumée, elle regardait les informations.
(présentatrice télé)-Aujourd'hui dans Kéïbour une deuxième attaque d'être aux pouvoir surnaturel a été détecté. Il s'agirait de Cristale qui aurait volé toute les bijouteries de Kéïbour en une heure et aurait tué dix soldats. Elle aurait le pouvoir de lancer des éclairs selon certains témoins.
(Julianne)-Elle a des pouvoirs aussi...elle ne peut pas vivre dans mon monde d'harmonie...
Après être habillé Julianne éteignit la télé et fit une pirère. Elle avait palcé autour d'elle plusieurs bols remplit d'eau. Elle leva les bras et l'eau se déplaça dans les bols. L'eau commença à léviter et Julianne la fit tourner autour d'elle puis elle la reposa dans les bols.
(Julianne)-Ce pouvoir est preuve de ma puissance...
Elle se leva et alla dans une grande salle où se trouvait quelques milliers de personne.
(Julianne)-Maintenant que vous êtes tous là, la purification du monde va enfin commencer !
Les fanatiques crièrent de joie.
(Julianne)-Commencez la guerre Sainte ! Si vous voyez Cristale ne l'attaquez-pas mais prévenez-moi. Et pour l'armée, elle dites-moi où se trouve son camps, nous lé détruirons d'un coup ! Commencez par espionner, nous attaquerons Cristale et l'armée. Trouvez-moi tout ceux avec des pouvoirs !
Les fanatiques sortirent et commencèrent à espionner les alentours pour voir qui était pour l'armée ou le président. Chaques personnes les soutenant étaient tué par les fanatiques, ennemis, amis et même la famille.

16h00
M'bola passait devant un vitrine d'un magasin qui vendait des télévisions.
(présentatrice télé)-Une vague de meurtre aurait été perpétré dans Kéïbour à divers endroits, leur raisons n'aurait pas encore été prouvé. Quelques personnes ont été mise en garde à vue, ces personnes restent muette et n'ont donné aucune informations.
Il entra dans un supermarché et cacha son visage. Il prit plusieurs articles, à chaques fois sa marque brillait un peu mais personne ne le remarquait. Au moment de passer à la caisse il mit ses articles sur le tapis roulant, sa marque brillait mais la caissière parlait avec une autre et il n'y avait personne d'autres aux caisses. Au moment de payer la caissière remarqua sa marque au cou mais elle ne dit rien. Quand M'bola sortit l'argent de son porte-monnaie la marque brilla.
(caissière)-Un être aux pouvoirs surnaturel !
M'bola prit ce qu'il avait posé sur le tapis roulant, ça marque brilla encore plus fort et il couru, se déplaçant à une grande vitesse il sortit du magasin en détruisant les portes du magasin. Il se cacha dans une ruelle et lacha les objets pour que sa marque ne brille plus.
(M'bola)-Dès que je prend quelque chose elle brille...
Il prit les objets qu'il mit dans sa poches. Il avait quelques conserves, des gâteaux, des chips et d'autres aliments. Il se déplaça dans Kéïbour, marchant et pensant à son pouvoir. Il entra dans un jardin public où se trouvait une fôret dans laquel il entra. Quasimment personne n'entrait dans cette fôret donc il était tranquil. Il rejoint Luly.
(Luly)-Papa M'bola ! T'as ramené quoi ?
(M'bola)-Des gâteaux, des chips et quelques conserves.
(Luly)-Et les bonbons ?
(M'bola)-Ca c'est si t'es gentille. Tu as trouvé quelques branches ?
(Luly)-Oui, et ze me zuis pas beaucoups éloignée.
(M'bola)-C'est bien. Je vais faire tomber un arbre et le couper, on pourra faire un petit abri contre le froid. Prend ce briquet et essaye de faire un feu sans te brûler.
M'bola fit tomber un arbre et le coupa avec une hache qu'il avait pris dans un magasin. Luly s'occupait de rassembler les branches de mettre des pierres autour et de faire le feu. M'bola fit tomber un autre arbre pour l'abri. Grâce à ses pouvoirs de force et de rapidité il avait fait un petit abri en quelques minutes. Il avait utiliser quatres arbres à peu près positionné en carré comme base et il avait utilisé les arbres coupé comme mur. Il n'avait pas de tois mais les arbres aidaient sufisamment et il ne pleuvait pas. Quand il eut finit l'abri il entendit Luly pleurer. Il s'approcha d'elle.
(M'bola)-Qu'est-ce qui se passe ?
(Luly)-Ze me zuis brûlé le doigt.
Il prit Luly dans ses bras, se posa contre un mur de bois de l'abri et suça le pousse de Luly pour calmer la douleur. Luly commença à arrêter de pleurer et dormir. Au bout de quelques minutes elle s'endormit totalement. En la regardant M'bola commença à avoir les larmes aux yeux.
(M'bola)-Tu vivais comme une princesse et maintenant on doit vivre dans une fôret. Et un jour je devrais sûrement comattre...et le président avec l'armée qui nous cherchent...Comment tu vas faire avec moi à côté et mon pouvoir qui s'active pour un rien...
M'bola serra Luly plus fort dans ses bras et s'endormit en pleurant

20h00
Axl se trouvait dans le lit avec Camille dans l'hôtel. Il était encore faible du combat qu'il avait fait contre John. Il était pleins de sueur, il avait de la fièvre et transpirait beaucoups. Camille s'occupait de lui en ramenant des serviettes mouillées. Axl criait de douleurs.
(Camille)-Qu'est-ce qui se passe ?
Axl ne lui répondait pas, il dormait.
(Camille)-Il doit encore faire un cauchemard.
Camille prit Axl dans ses bras qui se calma.
(Camille)-Chut mon coeur...ne fait plus de cauchemard...
Axl se calma. Dans son rêve il voyait John le mettre au sol, il se tenait sur lui et avait l'avantage. La tête de John se transforma en vieillard et lui parla.
(vieillard)-Tu as failli perdre contre ce combattant minable. Que feras-tu si quelqu'un de beaucoups plus fort que lui arrive ? Tu laissera Camille se faire violer ? Qu'elle soit souillé et détruite...
Dans son rêve Axl explosa, son explosion était noire, il voyait pleins d'images mais une seule lui resta dans la tête. Cette image était celle de Camille mourante, embrassant Axl pour la dernière fois. Axl se réveilla en sursaut. Il regarda autour de lui, Camille était en train de dormir d'épuisement. Axl la caressa.
(Axl)-Mon coeur...je te protégerais.
Il mit la couette sur Camille, s'enleva du lit et alla dans la salle de bain.
(Axl)-On va voir si...
La marque d'Axl brillait tellement fort que la salle de bain s'illumina entièrement.

23h00 ruelle de Kéïbour
Une femme sortit de la ruelle ensanglantée, un homme la vit et cria de peur. Il s'approcha d'elle
(homme)-Qu'est-ce qu'il c'est passé ? J'appelle l'ambulance !
(femme)-Non...par..tez...vi...te
La femme mourut dans une flaque de sang. L'homme vit deux yeux clairs dans la ruelle. Un loup en sortit et sauta à la gorge sur l'homme qui mourut. Le loup prit les cadavres et les emmena dans la ruelle pour les dévorer à l'ombre.

_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !


Dernière édition par Lockino le Mar 2 Juin - 21:55 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Lun 1 Juin - 12:51 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Merde pourquoi c'est en souligné ? Bon temps pis
_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !
Revenir en haut
MSN
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mar 2 Juin - 21:38 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Jeudi 22 décembre

11h00 hospice de Kéïbour
Aziz s'occupait de son grand-père du mieux qu'il pouvait ainsi que d'une partie de l'hospice, la plupart infirmière n'osant plus aller travailler par peur de mourir.
(Aziz)-Ca va grand-père ?
(grand-père)-Oui, oui mon petit fils. Alala quelle histoire, qu'est-ce qui peut bien passer par la tête de ces fous qui combattent ? Encore heureux on n'est pas concerné par cette histoire héhé.
(Aziz)-Oui...encore heureux...je vais aller réparer le robinet qui fuit.
Aziz prit une caisse à outil qui était dans sa chambre et alla dans la salle de bain où la robinet fuyait. Il n'ouvrit même pas sa caisse à outil et s'approcha du robinet. Il transforma son bras gauche en forme robotisée. Il sortit plusieurs objets de son bras, c'étaient tous des outils pour réparer le robinet.
(pensée de Aziz)-Je devrais peut-être partir...pour le bien de mon grand-père...
Quelques dizaines de minutes après, Aziz alla voit son grand-père.
(grand-père)-Alors ce robinet tu l'as maté ?
(Aziz)-Haha oui grand-père. Ecoute...je crois que je vais y aller...
(grand-père)-Y aller ? Partir où ?
(Aziz)-J'ai des choses à voir encore en ville...mais je reviendrais bientôt.
(grand-père)-Ca va ? Tu parais triste ?
(Aziz)-Non ça va ne t'inquiète pas.
(grand-père)-D'accord mais avant de partir j'aimerais que tu m'achètes quelques petites chose. Voici la liste.
(Aziz)-D'accord grand-père. Je reviendrais. A plus grand-père.
Aziz sortit de l'hospice et alla faire les courses.
(pensée)-Grand-père...je vais devoir combattre sûrement bientôt...

Hôtel 5 étoiles, au Palais d'Or
Dans une chambre à coté de celle d'Axl et Camille un homme d'affaire parlait au téléphone.
(homme d'affaire)-Oui...je vous juste j'en ai vu un avec qui marque et je suis quasimment sûr que c'est lui qui a détruit le couloir...vous venez ? Bien merci...et pour la récompense...? Autant ? Ah c'est pas mal...Camps de l'armée
(Commandant)-Je veux une escouade de 20 snipers et 100 soldats d'infanterie, nous allons tuer un adolescent avec des pouvoirs !
L'armée se mit en route et arriva en une dizaine de minutes au Palais d'Or.

Devant l'hospice
(Cristale)-Ces vieux vont enfin payer...
Claire entra dans l'hospice et vit une collègue.
(collègue)-Ah tu viens aider les vieux ? C'est simpas
(Cristale)-Non, je viens prendre ce qui m'est dû. Une bonne vengence, j'en ai marre de ces fous !
(collègue)-Hein ?
(Cristale)-Et de toi aussi !
Cristale lui envoya une décharge électrique et sa collègue mourut.

Chambre de Camille et Axl au Palais d'Or
On frappa à la porte.
(voix)-Ouvrez tout de suite.
Camille se réveilla en sursaut et allait crier de peur mais quelqu'un lui tint la bouche, elle croyait que c'était Axl jusqu'a ce qu'elle vit des ailes.
(Camille)-Elles sont noires...noire comme de...l'ombre !
La personne qui le tenait la bouche était derrière elle, Camille leva la tête et la vit, C'était Axl mais il avait un regard différent.
(Axl)-Qui c'est ?
(voix)-Ouvrez !
(Axl)-Va préparer tes affaires on y va !
Il lâcha Camille.
(Camille)-Mais pour tes...
(Axl)-Vas-y je te raconterais après !
Axl avait aussi un fourreau de sabre, tenu à l'horizontale sur le bas de son dos. Camille alla chercher ses quelques habits et mit tout dans un sac. Elle entendit la porte exploser par des coups. Camille alla dans la chambre pour voir vite fait ce qu'il se passait, des militaires essayaient d'entrer mais Axl les fit sortir avec des attaques d'ombres et en tua quelques uns. Il les bloqua ensuite par un mur d'ombre.
(soldat)-Détruisez le mur vite !
Un soldat posa une bombe et tous s'éloignèrent.
(Axl)-T'es prête Camille ?
(Camille)-Oui !
Axl la prit dans ses bras.
(Axl)-Quand ça explose on y va.
(Camille)-Attend tu...
La bombe explosa, Axl fonça sur le brouillard de poussière et utilisa sa porte d'ombre pour détruire une partie du mur où il sauta et s'envola.
(soldat)-Il s'enfuit ! Tirez-lui dessus !
Les soldats commencèrent à tirer sur Axl. 20 soldats tiraient depuis l'hôtel et 90 depuis la rue. Axl se fit toucher sur la cuisse gauche et tomba, les soldats arrêtèrent de tirer.
(Axl)-Camille...tu me fais confiance ?
(Camille)-Oui mais pou...
Camille ne pût finir sa phrase, Axl utilisa de l'ombre environnante exploser une vitre d'un immeuble en face de l'hôtel tandis qu'une autre partie de l'ombre emmenait Camille dans l'immeuble. Axl tomba sur le sol et s'écrasa. Camille regarda par la fenêtre de l'immeuble, Axl avait utilisé un peu d'ombre pour amortir sa chute mais il n'en n'était pas sorti indemne.
(Axl)-Par de là avant qu'ils ne t'attrapent je m'occupe d'eux.
(Camille)-Ne joue pas les héros !
(Axl)-Et toi ne fait rien d'incensé !
Axl recouvra l'immeuble où se trouvait Camille d'ombre pendant une seconde. Camille comprit et partit. Axl était toujours au sol et se leva péniblement.
(soldat)-Abandonne et il ne te fera fait aucun mal !
(Axl)-Pour avoir osé tirer sur l'être de mon coeur vous allez morfler.
Le commandant était en retrait et regardait la scène.
(Commandant)-Il va combattre dans cet état ?
L'ombre de Axl sortit de terre et le recouvrit entièrement. Il sortit le sabre de son fourreau.
(Axl)-Go !
Un sniper tira sur Axl qui coupa la balle en deux avec son sabre.
(Commandant)-Il tient sur ses deux jambes...je vois il utilise sa peau d'ombre comme armure pour soutenir son corps...il doit souffrir là-dedans mais au moins il peut marcher sans problème...
Axl resta immobile son sabre à la main.
(Axl)-Alors...?
(soldat)-Tirez !
Tout les soldats tirèrent en même temps. Axl leva la main est des ombres liquident sortirent du sol autour de lui et bloquèrent les balles.
(Axl)-J'ai toujours voulu faire comme Matrix !
Axl baissa la main et les balles tombèrent sur le sol.
(Axl)-Go !
Axl disparut et se retrouva derrière un soldat qu'il tua en lui plantant son sabre dans le dos.
(Axl)-Fuyez et vous serez en vie !
Quelques soldats s'enfuirent mais furent tué par le commandant. Axl le regarda, il était imposant.
(Axl)-Tu es...leur chef ?
(Commandant)-Oui, pourquoi ? tu veux me parler ?
(Axl)-Pourquoi...m'attaquer ?
(Commandant)-Nous avons ordre de tous vous tuer pour protéger le président.
(Axl)-J'en ai rien à foutre du président...
(Commandant)-Et nous voulons ta peau...comme celle de ta petite chérie !
Axl commença à s'énerver.
(Commandant)-Soldats, attaquez-le !
Le commandant se retourna et prit un jeep pour partir.
(pensée du commandant)-Ils vont tous mourir de toute façon.
Les soldats tirèrent sur Axl qui bloqua toutes les balles avec son ombre. Camille arriva dans la rue plus loin.
(Camille)-Axl ! Part !
Axl se retourna et vit Camille se faire frôler par une balle. Axl se retourna à nouveau, ne dit plus rien et concentra toute son ombre en un point.
(Axl)-Adieu !
Axl écarta les bras et le points d'ombre explosa et branches fines qui transpercèrent tout les soldats.
(Camille)-Axl !
Le cri de Camille ressemblait à un pleur.
La pluparts des soldats étaient encore en vie mais ne pouvaient plus rien faire. L'arbre d'ombre les transporta tous en l'air, à la vue de toute les personnes alentours.
(Axl)-Que...ma fureur...soit...crainte...de tous !
Axl bougea quelques doigts, les piques d'ombres transpercèrent les soldats à d'autres endroits, il en restait encore une bonne partie en vie et tout les survivants souffraient. Axl continua de les faire souffrir pendant quelques minutes. Camille restait immobile, à regarder ce spectacle, les larmes aux yeux. Au bout d'un moment elle courut vers Axl et le prit dans ses bras.
(Camille)-Arrête...s'il te plait...
Axl resta immobile.
(Axl)-Ca...mille...?
Axl s'évanouit à nouveau, l'arbre d'ombre disparut et les soldats tombèrent, tous mort.
(Camille)-Qu'est-ce qu'il se passe...?
Camille posa Axl sur le sol et le regarda en pleurant. Elle le carressa un peu le visage, puis posa sa main sur son coeur pour voir si tout allait bien, elle entendit une voix qui disait "je dois la protéger". Camille enleva sa main et prit peur. Elle se remit à pleurer.
(Camille)-Mais c'est quoi cette histoire de fou !
Au bout de quelques minutes, épuisée elle comença à s'endormir à côté d'Axl évanouit, sur le sol de la rue.

Devant l'hospice
Aziz se trouvait devant l'hopice avec les courses. Il entra et vit une infirmière sur le sol. Il prit son poul et vit qu'elle était morte.
(Aziz)-Qu'est-ce que !
Aziz entra dans la salle commune des personnes âgée. Tous étaient morts sans exception. Il alla dans la chambre de son grand-père, il était mort derrière la porte. Aziz le regarda et pleura.
(Aziz)-Grand...père...je vais te venger !
Aziz reprit ses esprits et alla dans le central de surveillance. Le central était innutilisable. Aziz alla alors à l'entrée et décrocha la caméra.
(Aziz)-Cela me servira pour une fois à autre chose que bosser !
Il transforma son bras gauche et mécanique. Il en sortit un câble qu'il connecta à la caméra, toute les images défilaient dans sa tête. Après quelques minutes de vérification il vit Cristale tuer l'infirmière.
(Aziz)-Je la retrouverais...
Après avoir mit bien en tête son visage, il se déconnecta de la caméra et son bras reprit sa forme normale. Il se calma et retourna voir son grand-père.
(Aziz)-Grand-père...tu m'as...toujours soutenu...Je voulais te protéger et ne te voyant plus, à cause de ça !
Aziz montra son torse où se trouvait la marque.
(Aziz)-Mais au final cela n'a servi à rien...je suis désolé de n'avoir rien pû faire pour toi...
Aziz prit son grand-père dans ses bras et pleura. Ensuite il le souleva et l'emmena dehors. Il transforma ses deux bras et mécanique et creusa le sol.
(Aziz)-Désolé...je n'ai pas le temps de te faire une tombe plus décente...
Après avoir fait un trou convenable, Aziz déposa son grand-père dedans, tout en pleurant. Après l'avoir déposé il vit un papier qu'il tenait dans sa main. Il le prit et vu qu'il y était écrit "Pour Aziz".
(Aziz)-Je le lirais après t'avoir vengé grand-père...
Aziz regarda une dernière fois le corps de son grand-père puis l'enterra. Aziz fit une prière, se leva et partit en recherche de Cristale.

Ruelle
Deux SDF parlaient entre eux.
(SDF 1)-Tu as entendu, il y a un loup qui aurait tué des gens !
(SDF 2)-Pas possible. Mais comment ça se fait ?
(SDF 1)-Aucune idée ?
Eli s'approcha d'eux.
(Eli)-Où ?
(SDF 1)-Hein ?
(Eli)-Où est-ce qu'il les a tué ?
(SDF 2)-Tu veux te mettre en chasse de se loup ?
(Eli)-Oui.
(SDF 2)-Mais t'es fou.
(SDF 1)-Quelques rues plus loin. Mais il est partit sans laisser de trace, il faudra bien te ballader pour le trouver.
(Eli)-D'accord. A plus les gars, j'aurais enfin des amis quand je reviendrais.
(SDF 1)-Il est...fou !

Appartement des parents d'Oba
(mère d'Oba)-C'est fou qu'une chose comme cela ce passe !
(père d'Oba)-Encore heureux l'armée est là pour nous aider.
Les parents d'Oba parlaient dans le salon tandis qu'Oba finissait un dessin. Elle rajouta deux coups de crayons et le finit.
(Oba)-Maintenant je suis prête.
Elle appuya sur un de ses dessins et un sac apparut, comme un carquoi de flèche mais plus grand. Elle mit tout ses dessins dedans et le mit sur son dos. Elle alla au salon voir ses parents.
(Oba)-Papa, maman, je vais partir.
(mère d'Oba)-Hein ?
(Oba)-Regardez !
Oba leur montra son ventre où se trouvait la marque.
(père d'Oba)-Mais c'est quoi ?
(Oba)-La marque qui prouve que je suis un guerrière de ce survival !
(mère d'Oba)-Mais tu as de la fièvre ou des hallucinations !
Oba, rapide comme l'éclair, prit un parchemin et posa sa main dessus, il y eu un petit flash qui aveugla ses parents.
(père d'Oba)-Qu'est-ce que c'est ?
(Oba)-Je suis désolé mais je voulais vous le montrer. Maintenant je pars aider l'armée vu qu'elle est gentille.
Oba ouvrit la porte et partit de l'appartement, ses parents ne pouvant rien faire.
(Oba)-Désolée papa, désolée maman...mais je dois le faire...

Devant l'hotel 5 étoiles, au Palais d'Or
Un groupe de personne osa enfin s'approcher. Une personne devant regarde Axl de plus près, il avait son sabre pos par-terre. L'homme donna un coup de pied au sabre d'Axl et voulut en donner un sur sa tête mais Axl se réveilla et le bloqua.
(Axl)-Meurt !
Une ombre sortit du sol et tua l'homme. Personne n'osa bouger dans la foule.
(Axl)-Je ne tuerais personne tant que vous ne nous faîtes rien.
Axl se leva et son sabre alla dans son fourreau tout seul. Axl porta Camille et passa en plein milieu de la foule qui s'écarta pour le laisser passer. Il sauta et s'envola.

_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !


Dernière édition par Lockino le Mar 2 Juin - 21:59 (2009); édité 2 fois
Revenir en haut
MSN
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mar 2 Juin - 21:40 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Vendredi 23 décembre

02h45
Une personne arriva aux portes de la ville.
(Inconnu)-Ah enfin.
Il vit une dizaines de soldats posté à l'entrée. Il passa devant eux et ils le bloquèrent.
(soldat 1)-On entre pas, vous n'avez pas entendu la radio ?
(inconnu)-Oh si ! C'est justement pour cela que je rentre.
(soldat 1)-Non, ce n'est pas un jeu.
(inconnu)-Pour moi si.
(soldat 2)-Mais...tu es Stan le terroriste !
(Stan)-Exact !
Les militaires s'apprêtèrent à tirer mais Stan ouvrit son manteau, il y avait une ceinture de dynamite.
(Stan)-Poum !
Il appuya sur un bouton et la dynamite explosa. Tout le post de contrôle était détruit, il n'en ressortit que Stan indemne.
(Stan)-Que le jeu commence !
Stan entra dans la ville.Egouts
Une personne habillé comme un sauvage, avec quelques bouts de tissus ensanglanté comme habits. Il avait des parties de corps humains sur le sol, il mangeait un bras tranquillement dans son coin.
(sauvage)-Bientôt...bientôt noël et là...pleins de nourriture !

10h00
Camille se réveilla dans une salle, bien au chaud. Axl se trouvait à côté d'elle et le regardait.
(Axl)-Ca va ?
(Camille)-Oui mais...il c'est passé quoi ?
Axl la prit dans ses bras et l'embrassa le front.
(Axl)-Rien.
(Camille)-On est où ?
(Axl)-Dans un appartement abandonné d'un immeuble. J'ai eu de la chance de le trouver...
Le ventre de Camille gargouilla.
(Axl)-Tu as faim ? Viens on va faire un tour en ville.
(Camille)-Si tu m'expliques !
(Axl)-T'expliquer quoi ?
(Camille)-Ton comportemet de hier !
(Axl)-J'aimerais bien, mais je ne m'en souviens plus.
Camille s'approcha de lui et toucha son coeur mais elle ne sentit rien.
(Camille)-Je ne sais pas pourquoi mais...il dit la vérité...

14h00
Julianne se trouvait devant ses fidèles, près à en découdre.
(Julianne)-Nous sommes enfin prêt à combattre pour détruire le camp de l'armée ennemis ! Nous ferons ce monde dont nous rêvons tous ! Nous sommes plus nombreux et nous avons la foi ! Préparez-vous mes frères car le combat comencera bientôt. Retrouvons-nous à 16h00 pile devant le camps de l'armée !

Rue de Kéïbour
Eli continuait sa petite enquête parmis les SDF de la ville, il en savaient beaucoups. Il espionnait deux SDF en train de parler.
(SDF 1)-J'ai entendu qu'il y a une bête qui vit dans les égouts, avec un mec bizarre, il est toujours couvert de sang.
(SDF 2)-Il parait que ceux qui y sont allé ont disparu, qu'il les aurait mangé.
(SDF 1)-T'es fou ça se peut pas.
(SDF 2)-Et ton mec couvert de sang ?
(Eli)-C'est bon j'en sais assez, je vais faire un tour dans ces égouts.

15h00
(Oba)-Ouf j'en peux plus. J'ai dormi dehors dans ce froid, maintenant je suis trop fatiguée...
Oba c'était assise sur un banc d'un parc public. Elle faillit s'enformir quand elle vit une petite fille devant elle.
(Luly)-Bonjour.
(Oba)-Bon...jour ? Qu'est-ce que tu fais là ?
(Luly)-Ze me ballade, papa M'bola est pas là donc ze me ballade.
(Oba)-Mais tu es une petite fille...il devrait pas te laisser toute seule.
(Luly)-Il est oblizé pour me protézer...z'est dur pour lui.
(Oba)-Pour te protéger...?
(pensée de Luly)-Papa M'bola m'a dit de ne pas en parler...(voix haute)-Et toi auzzi tu es une petite fille !
(Oba)-Tu as quel âge ?
(Luly)-Zinq ans.
(Oba)-Moi j'en ai 12, je suis plus grande que toi de 7 ans donc chut. Moi je suis déjà une grande fille.
(Luly)-Et tu fais quoi dehors ?
(Oba)-Je suis parti pour aider mon pays.
(Luly)-Comment ?
(Oba)-En aidant l'armée !
(Luly)-L'a...l'armée...!
(Oba)-Oui l'armée. Qu'est-ce qu'il y a ?
Luly semblait avoir peur.
(Luly)-Ze dois y aller, papa M'bola à du rentrer. Anrevoir.
Luly partit en courant.
(Oba)-Eh ! Attends !
(pensée de Luly)-Papa M'bola à dit de faire attention à l'armée...elle voudra aussi tuer Luly !

15h30
Camps de l'arméeUn soldat entra dans la tente du commandant.
(soldat)-Commandant, commandant !
(commandant)-Qu'est-ce que ce raffut ?
(soldat)-De nombreux habitants se rassemblent devant notre camps.
(commandant)-Hein ?
Le commandant sortit et regarda la foule devant lui.
(commandant)-C'est...c'est quoi ça ?
(soldat)-Ils sont 500 environ maintenant mais de nouveaux arrivent chaques minutes !
(commandant)-Envoyez un soldat voir ce qu'il se passe, les autres soldats préparez-vous au cas où !
Ils envoyèrent un infirmier parler à la foule, en attendant les autres soldats se préparèrent à se défendre. L'infirmier marchait vers la foule avec un drapeau blanc. Arriver devant il cria.
(infirmier)-Que voulez-vous, pourquoi vous rassemblez-vous ici ?
Personne ne parla, tous s'assirent et attendirent. L'infirmier s'assit et attendit aussi que quelque chose se passe.

15h45
Oba était en train de courir vers le camps de l'armée quand elle se cogna contre une femme. Cette femme se retourna et la regarda de haut, c'était Julianne en robe de cérémonie.
(Julianne)-Fait attention gamine !
(Oba)-C'est bon j'ai pas fait exprès !
(Julianne)-Dégage, j'ai autre chose à faire !
Julianne repris sa route, Oba la dépassa en courant.
(Julianne)-Gamine sotte...

Axl sortit de sa planque avec Camille.
(Camille)-On va faire un tour, ça te feras du bien. Cache juste ta marque.
(Axl)-Oui...
Avant de sortir dans la rue Axl rentra ses ailes, mit un t-shirt et fit disparaître son sabre. Quand ils sortirent faire un tour ils croisèrent une personne avec un long manteau et un sac, Axl le regarda quelques seconde et leurs regards se croisèrent, l'inconnu souria puis dévia son regard. Axl le regarda encore quelques secondes.
(Camille)-Ca va pas ?
Axl arrêta de regarde l'inconnu.
(Axl)-Non c'est bon.
Camille toucha le coeur d'Axl.
(Camille)-Arrête de douter des gens !
Axl ne dit rien. Derrière l'inconnu continua de sourire. Il entra dans la ruelle d'où était sortis Axl et Camille et ouvrit la porte de leur planque. L'inconnu sortit de son sacs plusieurs explosif.
(Stan)-Ils vont avoir un petit cadeau en rentrant !

15h58
Les habitants devant le camps se levèrent soudainement. Avec ses jumelles le commandant vit qu'ils se séparaient à un endroit, laissant passer quelqu'un. Cette personne arriva devant l'infirmier.
(infirmier)-Vous...vous êtes la chef ?
(Julianne)-Que voulez-vous ?
(infirmier)-J'ai été envoyé pour savoir pourquoi tout se rassemblement devant notre camp.
Julianne claqua des doigts et des personnes rapportèrent des bidons d'eau qu'ils rassemblèrent autour d'elle. Elle s'assit et ferma les yeux.
(Julianne)-De tout temps une guerre se déroule sans changer, se recréant après chaques victoires...
L'infirmier écouta avec attention.
(Julianne)-Cette guerre est celle des opprimés contre les oppresseurs. Après chaques victoires, les opprimés devenaient les oppresseurs, choisissant pour chacuns leur propre volonté et divisant le monde à nouveau. Pour contrer cette guerre éternel, j'ai été choisie par le tout puissant. Je serais l'oppresseur ultime, celle qui choisit pour les autres...mais je gouvernerais seule. Les désirs seront moin grand et je formerais ce monde parfait. Le peuple qui a compris me suit, je suis l'élue, qui doit former ce monde de paix.
(infirmier)-Et quand tu mourras de vieillesse, que feras-tu ?
(Julianne)-J'aurais déjà formée ma descendence qui gouvernera à son tour, seule une femme peut gouverner dans sa grande bonté.
(Infirmier)-Et si elle ne te suis pas ?
L'eau sortit des bidons et entoura Julianne en pleins de petites gouttes.
(Julianne)-Un pouvoir comme cela ne peut pas être détourné. J'ai été choisie tout comme ma descendence le sera, c'est la volonté du tout puissant.
(Infirmier)-Et si...
L'eau fonça sur l'infirmier et entoura sa tête, il ne pouvait plus respirer ni parler. Il se mit à genoux se tenant la tête. Julianne se leva et mit sa main sur la boule d'eau.
(Julianne)-Tu poses trop de question, tu n'es pas comme nous. Je te libère de ta malédiction lancé par ce gouvernement.
L'eau entra dans la bouche de l'infirmier, il regarda Julianne avec des yeux emplit de peur. Il eut un spasme et mourrut. L'eau ressortit du corps.
(Julianne)-Sans poumons ton corps ne peut respirer cette air maudit et ne peut plus sortir sortir des paroles d'hérésie, soit en paix âme déchue.
Dans le camp, pratiquement tout le monde avait vu ça et tout le monde se prépara, non sans peur.
(Julianne)-Allez-y !
Les habitants foncèrent vers les soldats qui tirèrent sur tout leurs ennemis, hommes, femmes et enfants. Plusieurs centaines d'habitants moururent avant de pouvoir atteindre les soldats, pendant ce temps le commandant et Julianne restaient en retrait.
(commandant)-Sans de l'aide nous allons bientôt mourir...pfff jamais !
Il prit un sniper et visa Julianne, après avoir bien tout pris en compte il tira. Julianne l'avait remarquer et se créa un mur d'eau gigantesque et concentré. La balle s'arrêta juste à la fin du mur et tomba par-terre.
(commandant)-Impossible !
(Julianne)-Quel affront...je vais participer à ce combat...
Julianne créa deux géants d'eau et les envoya au combat, pendant ce temps les habitants mourraient à la pelle, la moitié était déjà mort mais parmis les centaines de soldat, 150 avaient aussi rendu l'âme. Quand les géants arrivèrent le combat s'intensifia, les soldats tirèrent dessus mais cela ne changea rien, les balles se bloquaient dans l'eau.
(Julianne)-C'est notre victoire...
Les géants prenaient les soldats pour les noyer dans leurs corps. Le commandant participait au combat en tuant les habitants avec une grande habilité et sans pitié.
(pensée du commandant)-Comment tuer ces saloperies de géants ?
Il lança plus genades dans le corps d'un géants, elles explosèrent et déformèrent le géant. D'un geste Julianne le reforma.
(commandant)-Merde !
Un géant allait l'attraper quand une rafale de vent dispersa son eau et le géant fût détruit.
(commandant)-Qu'est-ce que ?
Julianne se leva et l'autre géant se détruisit tout seul.
(Julianne)-Qui peut...?
Elle regarda sur la gauche, une gamine avec un sac remplit de feuille en avait sortit une et mit sa main dessus.
(Oba)-J'arrive au bon moment !
La destruction du géant avait stoppé le combat, tout le monde regardait la petite fille.
(Oba)-Quoi ?
Julianne s'approcha de la zone de combat. Elle fit signe à tout le monde de se replier un peu, les habitants obéirent. Le commandant fit signe à ses soldats de baisser les armes, les soldats obéirent.
(Julianne)-Qui es-tu ?
(Oba)-Je suis Oba, je suis là pour aider l'armée !
(Julianne)-Et pourquoi donc ?
(Oba)-Parce que papa et maman ont dit que l'armée était gentille !
(Julianne)-Pour...CA !
Elle lança de l'eau sur Oba qui sortit un parchemin et l'utilisa, créant un bouclier.
(Julianne)-Quelle chance de sortir le bon parchemin !
(Oba)-Non je sus habitué à les sortir, depuis que je suis petite je m'entraine, je veux devenir une grande héroïne !(pensée)-Elle utilise l'eau...qu'est-ce que je vais pouvoir utiliser moi...?
(Julianne)-Abandonne, l'eau est invincible !
(Oba)-J'AI DIS QUE JE SERAIS UNE GRANDE HÉROÏNE !!!

16h10
Camille et Axl se balladaient en ville.
(Camille)-Regarde cette robe Axl ! Elle est trop belle !
(Axl)-Oua...mais le prix est beau aussi.
(Camille)-Ah laisse-moi rêver !
(Axl)-Désolé...
Camille toucha le coeur d'Axl, puis elle le prit dans ses bras.
(Camille)-C'est pas grave...je comprend comme c'est dur pour toi. Je voudrais tellement t'aider...
(Axl)-Tu es déjà là pour me soutenir...c'est suffisant.
Ils se déplacèrent vers un petit parc, là ils virent Luly courir pour attraper un papillon. Camille et Axl se couchèrent, Axl sur le ventre de Camille. Luly continuait de courire après le papillon et à force de regarder en l'air elle trébucha sur Axl et Camille.
(Luly)-Ah...dézolé.
M'bola arriva en courant.
(M'bola)-Ah ! Excusez-là.
(Camille)-Haha c'est pas grave.
Axl sortit des pics d'ombre du sol et les lança sur M'bola qui prit Luly et esquiva les pics.
(Camille)-Axl !
(Axl)-Il a une marque, on doit se battre.
M'bola posa Luly par-terre.
(M'bola)-Oui, malheureusement.
(pensée de Camille)-Malheureusement ?
Axl se mit entre Camille et M'bola pour protéger camille et fit sortir des pics d'ombre de toute les ombres disponible et les posa devant lui.
(Axl)-Tu n'as pas intérêt à la toucher !
M'bola posa Luly et lui dit de partir, elle s'éloigna en pleurant.

Camps de l'armée
(Julianne)-Une héroïnne...avec ton jeune âge...? Égoiste, tu ne penses qu'à toi, normal après tout tu es une gamine. Mais prépare-toi à connaître le jugement divin !
Julianne concentra toute l'eau disponible et créa cinq géants avec. Julianne se recula et fit un geste de la main, les géants attaquèrent Oba qui sortit un parchemin et mit sa main dessus.
(Oba)-Rien de mieux qu'un petit coup de chaud !
Des flammes sortirent du parchemin et attaquèrent le géant le plus proche d'Oba, les flammes s'éteignirent avec le feu et créa de la fumée. Oba sortit un autre parchemin et posa sa main dessus. Le vent emporta la fumée autour d'Oba qui pû se camoufler avec.
(pensée de Julianne)-Elle maitrise parfaitement bien son pouvoir...impressionnant !
Les géants balayèrent la fumée avec leurs mains, la fumée dispersée ils ne trouvèrent rien. Les géants commencèrent à regarder partout sans trouver Oba.
(Julianne)-Où est-elle...LÀ !!!
Julianne avait remarqué une bosse dans la terre. Les géants purent à peine se retourner que de la terre les attaqua et absorba leur eau. Oba sortit du petit monticule de terre où elle s'était cachée.
(Oba)-Héhé gagné.
(Julianne)-Insouciante...tremble devant ma puissance divine !
L'eau sortit de terre et engloba Oba dans une grande boule. Elle flottait dans l'eau et ne pouvait plus respirer.
(Julianne)-On va s'amuser à la voir se débattre.
A peine quelques secondes passées qu'Oba devint inconsciente et arrêta de se débattre. Julianne dégagea l'eau qui était autour d'Oba et la mit dans le corps de celle-ci.
(Julianne)-Adieu !
L'eau s'écarta du corps, s'échappant de toute part mais Oba était intact.
(Julianne)-Hein ?!
Julianne sentit une attaque derrière elle et se retourna, elle vit un gros rocher se diriger vers elle. Elle rassembla l'eau et la projetta violemment contre la pierre qui explosa sous le choc. Oba sortit de derrière un arbre.
(Julianne)-Explique-moi ce joli tour de passe-passe.
(Oba)-Hihi. Dans la fumée j'ai crée ma petite illusion, ensuite j'ai utilisé un parchemin de terre pour m'enfoncer dedans et me poser derrière-toi, après j'ai réutilisé mon parchemin de terre pour détruire tes géants. Quand tu as découvert l'illusion j'ai jeté cette grosse pierre. Et toi comment tu as sortit cette eau de la terre ?
(Julianne)-C'est une eau spécial, elle provient directement de mon corps, je me suis entrainé avec elle pendant très longtemps. Depuis je peux la séparer de n'importe quel composant, je contrôle chacuns de ses atomes.
(Oba)-Ses quoi ?
(Julianne)-Tu es trop jeune pour comprendre !
Julianne se créa un mur d'eau entre elle et Oba.
(Julianne)-Connait la puissance de ma forteresse aquatique...
Elle fit un signe à ses partisants. Une des partisants parti et revint avec un camion remplit de bombone d'eau. Julianne fit sortir l'eau qui l'entoura totalement en une grande boule.
(Oba)-Tu arrives à respirer dans l'eau ?
Une bulle d'eau sortit de la forteresse et fonça sur Oba qui l'esquiva. La bulle d'eau éclata un arbre derrière Oba.
(Oba)-Oups...c'est puissant...!
Une autre bulle attaqua Oba qui sortit un parchemin et mit sa main dessus, un bouclier se forma et la protégea de l'attaque. Mais la vitesse de la bulle était si grande que Oba fût projeté en arrière et plusieurs mètre et se trouvait dans la forêt, hors de la vue de Julianne.
(Oba)-Elle est puissante !
(pensée de Julianne)-Admirez bande d'hérétique la puissance que m'a donné Dieu !

Jardin publique
M'bola esquivait tout les coups que lui lançait Axl.
(pensée de M'bola)-Je vais devoir attaquer si je veux gagner.
Il s'arrêta et concentra sa force dans ses pieds, un creu se forma en dessous de lui, de plus en plus grand. Au bout de quelques secondes M'bola relâcha son énergie et fonça sur Axl, il était tellement rapide qu'Axl ne pût rien faire et se prit un coup de poing de M'bola. Axl voltigea quelques mètres plus loins.
(Axl)-Quel que soit ta puissance...je dois la protéger !
(pensée de Camille)-Il combat pour...me protéger !
Axl se leva et regarda M'bola.
(Axl)-Ressent la souffrance !
Des ailes sortirent du dos d'Axl et de l'ombre se forma sur son dos pour créer le sabre dans son fourreau. Axl sortit le sabre et le pointa sur M'bola.
(Axl)-Adieu !
Axl leva son sabre, tous les piques utilisé lors du combat se levèrent et s'assemblèrent au-dessus de lui.
(Axl)-Quand je sors ce sabre, mon pouvoir augmente.
Les piques foncèrent comme des vagues vers M'bola, détruisant tout les arbres sur leurs passage, évitant juste Camille. M'bola se protégea et attendit l'attaqua, sa peau se durcit à vue d'oeil. Les piques le trouchèrent sans le transpercer, il saigna un peu.
(Axl)-Tu es résistant on dirait...
Axl leva à nouveau son sabre et les piques tournoyèrent en attaquant M'bola de tout les côtés. M'bola essaya d'esquiver autant qu'il pouvait mais il y avait trop de piques. Axl ramena les piques d'ombre vers lui.
(pensée d'Axl)-C'est inutile avec ça...ils sont trop faible, je dois l'attaquer directement avec mon sabre.
Axl baissa son sabre et les piques rentrèrent dans l'ombre.
(M'bola)-Pourquoi ?
(Axl)-Ce combat n'a que trop duré, finissons-on en vite !
(M'bola)-D'accord.
(pensée de Camille)-Non...ne faites pas ça !
M'bola concentra son énergie dans es pieds, la terre en-dessous de lui se comprima, un cratère se formait de plus en plus grand. De l'énergie se concentrait dans le sabre d'Axl.
(pensée de Camille)-Non...(voix haute)-NON !
M'bola fonça sur Axl qui pointait son sabre sur M'bola en volant grâce à ses ailes d'ombres. Ils allaient s'entre-choquer quand Camille se posa entre les deux. M'bola fit tout pour s'arrêter alors qu'Axl continuait, pour tuer M'bola, il ne voyait pas Camille. Luly qui regardait la scène pleurait, elle ferma les yeux, quand elle entendit le cris de Camille, un cris de souffrance. Axl vit une goutte de sang passer devant ses yeux, ses pupilles se dilatèrent.
(pensée d'Axl)-Non !...

Camps de l'armée
Oba c'était caché dans la petite forêt qui entourait le camps de l'armée.
(pensée d'Oba)-Il faut vite que je trouve une solution...
Julianne fut un petit trou dans sa boule d'eau.
(Julianne)-Caches-toi encore 5 secondes et j'attaque le camps et tout autour, toute l'armée mourra !
Le trou se referma.
(pensée d'Oba)-Cinq secondes ? Vite une idée...
(pensée de Julianne)-3...2...Ah !
Oba venait d'apparaître à la vue de Julianne.
(pensée de Julianne)-Meurt !
Julianne envoya une bulle d'eau sur Oba, la bulle d'eau la traversa.
(pensée de Julianne)-Une illusion encore ! Tu l'auras voulu !
Une bulle d'eau fût envoyé vers les soldats, quelques-uns fûrent touché et envoyé plus loin. Deux pilliers de terre sortirent du sol et attaquèrent la boule de Julianne. Elle envoya deux jets d'eau vers les piliers pour les bloquer. Deux éclairs sortirent de la forêt et se déplacèrent vers la boule d'eau de Julianne.
(pensée de Julianne)-Si je suis touchée je meurs !
Elle lança plusieurs bulles d'eau vers les éclairs pour les stopper.
(pensée de Julianne)-Elle veut me séparer de mon eau !
D'autres piliers sortirent du sol et Julianne les contra avec son eau. La boule d'eau commençait à disparaître, elle n'était plus qu'à quelques centimètres au-dessus de Julianne.
(partisant)-Il y a encore de l'eau ?
(partisant)-Non, la victoire devait être facile !
(soldat)-Ella a attaqué notre armée, défendons-nous à nouveau et aidons la petite fille !
Les soldats commencèrent à tirer sur les partisants qui se défendirent. La guerre recommença de plus belle.
(pensée de Julianne)-Je dois rester sur la défensive, SALOPE !
Plusieurs petits éclairs sortirent de la forêt et Julianne dût envoyer plusieurs bulles d'eau pour les contrer. Des branches sortirent de la forêt pour attaquer Julianne, les branches fûrent bloquée par la boule d'eau seule.
(pensée de Julianne)-Quel attaque...faible !
Tout à coup les piliers de terres, les éclairs et les branches s'arrêtèrent, ils n'attaquaient plus Julianne.
(pensée de Julianne)-Elle a dû épuiser son pouvoir...moi aussi je suis presque à bout.
Julianne regarda autour d'elle pendant que la guerre faisait rage entre les partisants et les militaires, elle vit une boule se déplacer sous terre, elle était à un mètre d'elle.
(pensée de Julianne)-Quoi ?!
Elle ne put réagir, Oba sortit de cette boule de terre et posa ses mains sur un sceau marqué sur le sol. Un gaz jallit de se sceau et attaqua la boule d'eau de Julianne, la boule se transforma en glace à une grande vitesse, Julianne eu tout juste le temps de transformer sa boule d'eau en mur qui la séparait d'Oba. Tout le mur se transforma en glace et Julianne comprit le plan.
(pensée de Julianne)-Elle n'essayait pas de me séparer de mon eau mais d'attirer mon attention...ensuite les branches ont formée un sceau qu'elle a utilisé pour me lancer de l'azote et geler mon eau...la garce !
Oba était essouflée derrière le mur de glace.
(Oba)-De...peu...
Oba s'évanouit d'épuisement, de son côté Julianne avait la tête qui tournait, elle s'approcha d'Oba en titubant. Après avoir contourné le mur de glace elle sortit un petit poignard de sa robe.
(Julianne)-Prépare-toi à mourir...
Elle leva le poignard quand une balle de pistolet lui effleura le nez. Elle regarda d'où provenait le projectile, elle vit le commandant la viser avec un sniper.
(pensée de Julianne)-Je n'ai plus assez de pouvoir pour les battre...il faut se replier où on va mourir !
Julianne utilisa ses dernière force pour crier.
(Julianne)-Kaménétiri !
Tout les partisants arrêtèrent de combattre et se replièrent.
(pensée du commandant)-Un langage codé ? Merde...
Julianne s'évanouit, quelques-uns de ses partisants la portèrent pour fuir.
(commandant)-Laissez-les partir ! On doit s'occuper de cette fille...elle nous a sauvée mais...quel âge a-t-elle ?

_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !


Dernière édition par Lockino le Mar 2 Juin - 22:06 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mar 2 Juin - 21:41 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Jardin publique
Axl regardait Camille, il venait de comprendre ce qu'il s'était passé. Camille s'évanouit, elle était toujours en vie mais Axl l'avait blessé à la joue. La blessure n'était pas grave mais beaucoups de sang coulait. M'bola rattrapa Camille avant qu'elle ne touche le sol, Luly s'approcha en pleurant.
(Luly)-Elle est morte la dame ?
(M'bola)-Non, juste choquée.
M'bola regarda Axl, il n'avait pas changé de position, il tremblait de peur.
(pensée de Axl)-J'ai...j'ai fais...ça !
Axl tremblait de plus en plus.
(pensée de M'bola)-Il va exploser...que va-t-il se passer ?
Axl tremblait de tout ses membres, il dirigea son regard vers Camille.
(Axl)-Non...non...NON !
Axl retourna son sabre contre lui, M'bola tenta de l'en empêcher mais il n'y arriva pas, Axl s'était planté son sabre dans son oeil droit. Son sang commença à couler sur le sabre et se mélangea à celui de Camille.
(Axl)-Qu'est-ce qui...m'arrive...être arrivé là...
Axl retira son sabre, du sang coulait de son oeil droit, comme une larme. De son autre oeil une vraie larme sortait. Luly voulut dire quelque chose mais M'bola l'en empêcha.
(M'bola)-Chut...laisse-le...
Axl se calma et mit ses mains sur son visage, de l'ombre s'assembla entre son visage et ses mains.
(pensée de M'bola)-Qu'est-ce qu'il fait ?
Axl enleva ses mains, il avait un oeil d'ombre à la place de son ancien oeil droit. M'bola se leva avec Camille dans ses bras.
(M'bola)-Viens, parlons ailleur.
Axl suivit M'bola, qui les mena jusque dans son camps.
(Axl)-Pourquoi...pourquoi je suis comme cela...?
(M'bola)-As-tu déjà tué ?
(Axl)-Oui...et toi ?
(M'bola)-Bien trop souvent...et pourquoi as-tu tué ?
(Axl)-Pour la sauver...
(M'bola)-Et pourtant tu as failli la tuer...
Axl baissa les yeux.
(M'bola)-Viens avec moi. Luly, on rentre à la maison !
Axl suivit M'bola et Luly. Au bout d'une vingtaine de minutes ils arrivèrent au camp de M'bola. M'bola fit un feu et posa Camille à côté.
(M'bola)-Ca la réchauffera un peu, il fait froid. Bon...je vais t'apprendre quelques petites choses sur le combat...

Egouts
Eli se balladait dans les égouts, il avait une boule de feu dans sa main gauche qui lui servait de torche.
(Eli)-Au final il peut servir...se pouvoir...
Il entendit un bruit et décida d'éteindre sa boule de feu. Il s'approcha doucement, il entendait quelqu'un en train de manger, il faisait beaucoups de bruit.
(pensée de Eli)-Je dois être discret...
Quand il éteint sa boule de feu, il vit une lumière plus loin. Il s'approcha doucement, une odeur de moisissure commençait à se faire sentir. Arrivé au bout du tunnel il entra dans une grande salle souterraine, de plusieurs kilomètres de diamètres. Il y avait une gigantesque ville dans cette salle souterraine, la lumière venait d'un unique trou tout au-dessus. La ville était ancienne, la plupart des maisons étaient en bois moisis. De l'eau tombait du plafond par petite gouttes et faisait beaucoups de bruits.
(Eli)-Qu'est-ce que...
Il entendit des bruits et préféra faire le moins de bruit possible. Il s'approcha des bruits doucement et regarda au coin d'une rue de la ville. Un être humain avec quelques habits déchirés et tachés de sangs. Il y avait des membres humains par-terre, les bras et les jambes étaient arrachés du corps. L'être humain prit un bras et le mit devant sa bouche qui se transforma en bouche de loup, d'une traite il avala le bras.
(Eli)-On dirait...un cannibale sauvage...
(sauvage)-Slurp...
Il s'arrêta net de manger et renifla autour de lui. Eli se cacha
(pensée de Eli)-Il m'a trouvé ?
Il regarda discretement le sauvage qui se déplaça vers une maison. Le sauvage transforma sa main en celle d'un ours et détruit le bois qu'il mit par-terre, la moisissure vers le haut. Il s'assit dessus et dormit.
(Eli)-Ouf il voulait juste dormir...bon maintenant c'est quoi cet endroit...? (pensée)-C'est très ancien...et comment une ville ici ?...

Chambre du président
Le président était seul dans sa chambre.
(président)-Inimaginable, je me suis fait avoir comme un débutant ! Il a activé ce plan...comment est-ce possible !
Il prit son portable et appela une personne.
(?)-Allô ?
(président)- Tu es au courant ?
(?)-Hahaha oui !
(président)-Et tu rigoles ?
(?)-Oui car tu es pathétique, je t'avais prévenu mais tu ne m'avais pas écouté !
(président)-Oui je sais c'est trop tard maintenant.
(?)-Et ils sont là ?
(président)-A ce que je sais il y en a un qui manque à l'appel.
(?)-Et ces deux petits...truc bizarre ?
(président)-Ils se sont déjà fait remarqué. Enfin bref, as-tu une idée ?
(?)-Non ! Le monde est au courant maintenant.
(président)-Et de votre côté ?
(?)-Nous c'est finit depuis quelques temps.
(président)-Et les villes ?
(?)-Détruite.
(président)-Ok, on aura peut-être besoin d'aide.
(?)-On est pas censé vous aider !
(président)-Merde mais c'est moi qui ai financé la fin du projet, j'aurais pu tout détruire.
(?)-Comme tout les autres...et puis si tu avais pas financé...héhé tu sais ce qui se serait passé.
(président)-C'est un service que je te demande...
(?)-Allez je vais être gentil je te le dis, on me l'a déjà demandé.
(président)-QUI ?!
(?)-Haha tu le sauras peut-être.
(président)-Ouaip bon...qui tu emmèneras ?
(?)-Mon fils.
(président)-TON...
(?)-Fils, oui.
(président)-Il a fait quoi ?
(?)-Tout détruit...absolument tout et tous.
(président)-Impressionant...
(?)-Bon je te laisse, la suite se prépare déjà, mon fils viendra à la fin, donc entre temps arrange-toi.
L'inconnu raccrocha.
(président)-Tout et tous...venant du fils du chef de la section biologique c'est normal mais...j'ai quand même peur...merde on va être la risée de tous !

Kéïbour, endroit inconnu
Un homme inconnu marchait dans une pièce noire.
(?)-Marre...marre de cette pièce sombre...
Une personne plus jeune entra dans la salle.
(personne plus jeune)-Père...pourquoi ne pas allumer la lumière alors ?
(?)-Haha c'est vrai je pourrais le faire...mais d'abord je voulais te faire passer une épreuve. Je t'attendais Had.
(Had)-Que dois-je faire ?
(?)-Imaginons que cette pièce représente l'âme d'une personne, vaudrait-il mieux qu'elle soit illuminée ou sombre ?
(Had)-Mieux pour la personne-même ou pour son entourage ?
(?)-Bien...bien...dit-moi les deux réponses.
(Had)-Une âme sombre de replie sur elle-même la plupart du temps, et donc est le meilleur pour soi-même. Une âme illuminée n'est en bon état qu'entourée de personne et c'est cet unité qui fait d'elle sa puissance. Donc la plupart du temps l'âme sombre est utile pour soi-même, l'âme illuminée pour les autres.
(?)-Oui...c'est un point de vue...mais maintenant le plus important...si cette pièce représente notre but, devrait-elle être illuminée ou sombre ?
(Had)-Illuminée.
(?)-Alors allume la lumière.
Had alluma la mière qui révéla une gigantesque pièce, il n'y avait rien à l'intérieur à par Had et son père. Le père de Had était vieux et portait une blouse blanche grisée par le temps.
(?)-Ah...la lumière...enfin...c'est un monde de lumière ici non ? L'ombre est exclu et repoussé, mais quand on y entre cela devient notre petit monde...mais trop y rester...est dangereux.
(Had)-...
(?)-Enfin...revenons à notre sujet. Donc d'après toi nous sommes le bien...et qui est le mal ?
(Had)-Le mal ?
(?)-La lumière ne se retrouve que lorsque l'ombre est présente...et vice-versa...si nous sommes la lumière, où est l'ombre ?
(Had)-L'ombre est tout ce qui nous entoure...tout les êtres humains...et ceux qui ont voulut faire ce projet que nous venons de contrer...
Le père de Had fit apparaître une épée dans sa main et se mit dos à Had.
(?)-Bien tu as...le niveau d'un être humain normal !
Il se retourna face à Had et lança son épée juste à côté de celui-ci. La joue de Had saigna.
(?)-Tu n'iras pas aujourd'hui. Reviens demain et d'ici là regarde la bataille, tu comprendra peut-être !
Had s'inclina.
(Had)-Pardon père, bien père.
Had se retira de la pièce.
(?)-Désolé Had...

Cachette de M'bola
Camille se réveilla doucement, elle vit M'bola et Axl finir leur conversation. Axl n'avait plus ses ailes et son sabre.
(M'bola)-Compris ?
(Axl)-Oui...
(Camille)-Qu'est-ce que...
M'bola et Axl se retournèrent, surpris. Axl s'approcha de Camille un peu affolé.
(Axl)-Ca va ?
(Camille)-Qu'est-ce qui s'est...passé ?
(Axl)-Tu ne te souviens de rien ?
(Camille)-Non...juste qu'on était au jardin et qu'une petite fille nous est tombée dessus et...AXL !
(Axl)-Quoi ?
(Camille)-Ton...ton oeil !
(Axl)-Ah...oui...Il est crevé...mais l'ombre l'a remplacée toute seule...
(Camille)-Comment il s'est...
Axl lui mit un doigt sur la bouche.
(Axl)-Chut...tu as subi...un gros choc.
(Camille)-Dit-moi...
(Axl)-Plus tard...
Camille posa sa main sur le torse d'Axl. Elle commença à voir toute la scène qui s'était passé des yeux d'Axl, dès qu'elle vit le moment où elle fut blessé une grande tristesse entra en elle et elle commença à pleurer.
(Axl)-Qu'est-ce qu'il y a ?
M'bola la regarda attentivement. Camille retira sa main du torse d'Axl et elle s'arrêta de pleurer.
(Camille)-Non...rien.
(M'bola)-Il va faire tard, il faut que vous rentriez, ce n'est pas bon de rester avec moi.
(Axl)-Pourquoi ?
(M'bola)-Je vous raconterais sur le chemin.

Camps militaire
Les soldats enterraient leurs cadavres pendant que le commandant parlait à Oba dans sa tente.
(commandant)-Tu sais que normalement nous sommes ici pour tuer des personnes comme...comme toi.
(Oba)-Oui.
(commandant)-Alors pourquoi être venu ?
(Oba)-Mon père et ma mère m'ont toujours dis de choisir les gentils. Et ils ont dit que vous étiez gentils, donc je les ai quitté pour vous rejoindre.
(commandant)-Et tu crois que je vais te croire ?
(Oba)-De toute façon vous avez pas le choix, sans moi vous seriez mort, je vous aurais laissé mourir sinon. Et puis...vous ne pouvez pas trop accepter mon offre vu votre état.
Oba commença à sourire gentillement.
(pensée du commandant)-Elle est intelligente...bon, on vera, pour l'instant on a pas de choix, et c'est vrai que si elle n'avait pas été là...
Il ne restait que 30 snipers, 150 infirmiers et 300 soldats d'infanteries au camps.
(commandant)-Bon, nous allons demander des renforts au président si il veut bien.
Le commandant sortit de sa tente.
(commandant)-Comment se passe les enterrements ?
(soldat)-Nous avons finit.
(commandant)-Bien, nous allons faire un tour en ville pour avoir des renforts. Nos patrouilles répondent-elles ?
(slodat)-Non, rien du tout.
(commandant)-Alors nous irons les chercher en masse, ces fous vont peut-être les attaquer.

Egouts de Kéïbour
Eli visitait une maison, il entra dans la cuisine et l'examina.
(Eli)-On dirait une vieille maison normale...étagère, lavabo, four...hein ? non il n'y a pas de four...bizarre...bof ça existait peut-être pas...
Il sortit de cette maison et entra dans une autre.
(Eli)-Ici il n'y a pas de lavabo mais un four...
Il en visita plusieurs, après avoir visité une dizaine il se remit à sa place habituelle pour épier le sauvage cannibale.
(pensée de Eli)-A certains endroits il manque des lavabos, à d'autres des étagère ou tout ce qui est en bois...il manque quelque chose à toute les maisons...jamais une complète...pourquoi ?

Rue de Kéïbour
(M'bola)-Bon...je crois qu'il va falloir se séparer ici.
M'bola et Luly avait accompagné Axl et Camille jusque devant chez eux.
(Axl)-C'était...simpa de vous avoir rencontré...
(M'bola)-Oui...Mais tu sais ce qui arrivera un jour où l'autre.
(Axl)-Oui, jusque là bonne chance.
Camille serra Luly dans ses bras.
(Camille)-Allez, et t'en fait pas pour ton papa, il est très fort.
(Luly)-Oui ! Papa M'bola est le plus fort de toussss.
M'bola et Axl se serrèrent la mains avant de partir. Axl et Camille entrèrent dans leur cachette, pendant que Luly et M'bola rentraient chez eux. Cachette de Camille et Axl
Stan se trouvait dans la cachette de Camille et Axl avant qu'il n'entrent. Quand il entendit la porte s'ouvrir il se cacha dans un mur avec ses affaire. La marque sur sa joue s'activa et il pût entrer dans le mur juste à temps. Axl et camille entrèrent dans la cachette et se posèrent tranquilement.
(pensée de Stan)-Ouf de peu je me faisais avoir. Bon on y va pour le fignolage en extérieur.

Chambre du président
Un Conseiller du président entra dans la chambre, un téléphone à la main.
(conseiller)-Le commandant de l'armée demande si il peut avoir des renforts provenant de votre garde personnel.
(président)-Oui ! Donnez-leur tout nos hommes, la population est plus importante que moi.
(conseiller)-Vous êtes un homme bon monsieur le président !
Le conseiller sortit de la chambre.
(président)-Je n'ai surtout plus besoin de ces incapables.

Rue de Kéïbour
L'armée se pressait vers le la chambre du président. Un soldat s'approcha du commandant.
(soldat)-Le président nous envoie tout sa garde personnelle, ils doivent nous rencontrer en chemin. Que faisons-nous ?
(commandant)-Nous continuons, on ne sait jamais si on voit ces fanatiques.

Quelques centaines de mètres plus loin M'bola rentrait chez lui avec Luly.
(Luly)-On peut aller faire les magazins ?
(M'bola)-Non, tu sais bien.
(Luly)-S'il te plait papa M'bola, ze veux zuste voir les jouets.
(M'bola)-Bon, il doit avoir un magasin ouvert pas loin mais il fermera bientôt donc on se dépêche.
Au bout de quelques minutes M'bola et Luly trouvèrent un magasin de jouet et entrèrent dedans.
Les renforts de l'armée qui venaient de la garde personnelle de l'armée attendait au point de rencontre.
(soldat)-Pfff ils foutent quoi l'armée là ?
(soldat 2)-Bof ils sont pas habitué à cette ville, ils vont sûrement se perdre.
(soldat)-Oui...le surnom de Kéïbour c'est la "ville labyrinthe" j'avais oublié.

L'armée s'arrêta à un carrefour.
(soldat)-Pourquoi nous nous arrêtons commandant ?
(commandant)-Et ben...je suis perdu...
(soldat)-Ah...heu...
(commandant)-Il y a un magasin ici ? Ou quelque chose ?
(soldat)-Un magasin de jouet pourquoi ?
(commandant)-Entrez et demandez le chemin.
(soldat)-Quoi ? Mais je...
(commandant)-C'est un ordre !
(soldat)-Oui commandant.
(pensée du commandant)-Comment perdre son respect en une simple mission de récupération de renfort...c'est pas possible...
Le soldat entra dans le magasin de jouet où M'bola et Luly était entrés auparavant.
(soldat)-Heu...excusez-moi mais pouvez-vous nous dire où se trouve le rond-point Marckztel ?
(caissière)-Hein ? Heu oui bien sûr il suffit de...
Le soldat ne regardait pas la caissière à cause de sa honte et regardait les autres clients. Il remarqua M'bola et sa marque sur le cou.
(pensée du soldat)-Mais c'est... !
Le soldat sortit en courant.
(soldat)-Merci du renseignement !
(caissière)-Mais j'ai pas finis !
M'bola et Luly ne remarquèrent rien. Le soldat se précipita vers le commandant.
(commandant)-Pourquoi courez-vous ?
(soldat)-Une personne avec une marque...dans le magasin !
(commandant)-Quoi ?
Le commandant commença à crier pour parler à ses soldats.
(commandant)-Encerclez se magasin ! Il y a un marqué dedans !
Oba qui marchait avec l'armée s'approcha du commandant.
(Oba)-Pourquoi on s'arrête ?
(commandant)-Tu peux te battre tu crois ?
(Oba)-Pas trop...
(commandant)-Bon, temps pis. Reste en arrière on va attaquer se magasin, il y a un comme toi dedans.
(Oba)-Ok !
Oba s'écarta du lieu de combat.

_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !


Dernière édition par Lockino le Mar 2 Juin - 22:11 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mar 2 Juin - 21:42 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

(caissière)-Mais qu'est-ce qu'il se passe dehors ?
La caissière vit les soldats se mettre en formation.
(M'bola)-Non !
(Luly)-Qu'est-ze qu'il ze paze ?
(M'bola)-Vient, on va essayer de passer par...
M'bola ne pût finir sa phrase, une roquette fonça droit sur Luly et lui. Il devant le roquette qui explosa sur son corps.
(Luly)-Papa M'bola !
(M'bola)-Ca ira Luly...reste derrière-moi.
Le sceau de M'bola brillait sur son cou.
(pensée de M'bola)-Comment partir d'ici ?
Les militaires tirèrent plusieurs roquettes qui explosèrent dans tout le magasin.
(pensée de Luly)-Z'est ma faute...papa...
Luly commença à pleurer. M'bola se positionnait toujours en position défensive pour se protéger ainsi que Luly.
(M'bola)-Ne pleure pas Luly ! Ce n'est pas le moment !
(pensée de Luly)-Z'est la première fois que papa M'bola crie sur moi...ça doit être grave alors...ze dois être grande !
Luly commença à s'arrêter de pleurer petit à petit. M'bola commença à regarder autour de lui.
(pensée de M'bola)-Comment faire, je dois protéger Luly !
Luly vit que la caissière se dirigeait vers un endroit précis à l'arrière.
(Luly)-Papa M'bola, regarde !
M'bola se retourna et vit la caissière partir vers l'arrière du magasin. Elle se leva pour courir mais fût toucher par une balle et s'effondra.
(Luly)-Elle zait peut-être comment zortir !
M'bola pris Luly dans sans bras et courut vers la caissière qui gisait sur le sol. Elle respirait encore difficilement, M'bola se pencha vers elle tout en protégeant Luly.
(M'bola)-Vous pouvez parler ?
(caissière)-Oui...un peu...
(M'bola)-Je...je suis désolé...
(caissière)-Ce n'est pas de votre faute...c'est cette armée...pourrie...
(M'bola)-Est-ce que...vous savez comment sortir ?
La caissière commença à tousser et cracher du sang.
(M'bola)-S'il vous plait, pour cette fille !
Il désigna Luly.
(Luly)-Papa M'bola !
M'bola se retourna et vit une roquette arriver sur eux, il se leva et se la prit de plein fouet. M'bola résista à l'attaque mais il tremblait sur ses jambes.
(Luly)-Papa M'bola, tu dois te défendre !
(M'bola)-Non Luly. Je pourrais tous les tuer...mais tu pourrais être blessé toi, et puis...ils ne font que leur travail...
(Luly)-Papa...M'bola...
(caissière)-Vous êtes fort...derrière il y a une porte qui mène dans une cour cloitré par des murs...si vous détruisez un mur...vous pourrez sortir...bonne...chan...ce
(Luly)-Mais vous venez avec nous !
La caissière ne répondit pas, elle était morte.
(Luly)-Mademoiselle !
M'bola se retourna, prit Luly dans ses bras et partit pour aller à l'arrière du magasin. Il passa une porte qui l'amena dans un local. Dans ce local il vit une autre porte, il l'ouvrit et se retrouva dans la cour.
(M'bola)-Ca va Luly ?
(Luly)-Oui...
M'bola cassa un mur de la cour. Derrière il vit des militaires.
(soldat1)-J'avais bien raison, il y a du grabuge par ici.
(M'bola)-Comment ?
(soldat2)-Nous sommes les renforts de l'armée.
Cachette de Camille et Axl

(Axl)-Il y a du bruit on dirait...
(Camille)-Ah ! Tu crois que M'bola...?
(Axl)-Oui ! Allons voir !
Axl courut vers la porte mais celle-ci explosa. Axl fût projeté en arrière, il sortit ses ailes d'ombres pour s'immobiliser dans l'air. La porte fût bloqué par les murs qui s'étaient effondré autour de la porte. La cachette était dans une cave donc ils n'avaient plus de sortie.
(Axl)-Quoi ?
La tête de Stan sortie d'un mur.
(Stant)-On joue ?
Axl et Camille se retournère.
(Camille)-Qu'est-ce qu'il se passe ?
Stan leur montra un interrupteur.
(Stan)-Go !
Stan appuya sur le bouton de l'interrupteur et tout les murs de la cachette explosèrent. Axl sauta vers Camille.
Cours du magasin

Les soldats pointèrent leurs armes sur M'bola qui se retourna et prit Luly dans ses bras. Les soldats tirèrent, M'bola courut vers le mur de l'immeuble où se trouvait le magasin de jouet. Arrivé devant il concentra son énergie dans ses pieds et sauta, laissant un petit cratère derrière-lui. Les soldats regardèrent la scène abasourdi.
(soldat)-Oua...
M'bola arriva sur le toit plat de l'immeuble.
(soldat)-Continuez à tirer !
Les soldats continuèrent à tirer sur M'bola qui partit de l'autre côté de l'immeuble. Les militaires du camps principal remarquèrent que M'bola avait monté sur le toit.
(soldat)-Commandant, que faisons-nous ?
(commandant)-J'ai pris mes précautions quand il s'est enfui à l'arrière.
M'bola vit une balle arriver sur lui et l'esquiva de justesse.
(M'bola)-Hein ?
Sur l'immeuble d'en face il y avait des snipers qui lui tiraient dessus. M'bola tenait toujours Luly dans ses bras, il était refermé sur lui-même un maximum pour qu'elle soit le plus protégé.
(M'bola)-Il faut que je parte !
M'bola partit sur sa gauche pour éviter les armées et les snipers. Il sautait de bâtiments et bâtiments jusqu'à ce qu'il se retrouve face à des soldats. Il voulut retourner sur ses pas mais d'autres soldats embusqués étaient derrière-lui.
(pensée de M'bola)-Je ne peux pas sauver Luly comme ça...il faut que je descende !
M'bola sauta de l'immeuble et atterit dans la rue où se trouvait l'armée.
(Commandant)-Comme prévu, il ne peut en sortir indemne !
Des snipers embusqués se révelèrent aux fenêtres des immeubles dans toute la rue où se trouvait M'bola, et les renforts de l'armée se trouvait à l'autre bout, il était encerclé.
(M'bola)-Désolé Luly...
(commandant)-Abandonne, tu vas mourir !
Oba sortit des rangs de l'armée pour voir leur ennemi.
(Oba)-C'est lui...
(M'bola)-Je veux bien me laisser faire...mais laissez cet enfant tranquil !
Le commandant sortit un pistolet.
(commandant)-Elle sera tranquile où je l'emmène !
Il tira sur Luly, M'bola se retourna et se prit la balle dans le dos, il saigna un peu.
(pensée de M'bola)-Son arme...est plus puissante que toute les autres !
(commandant)-Retournes-toi que je la tue !
(M'bola)-Jamais !
M'bola regarda autour de lui.
(pensée de M'bola)-Il faut vite que je trouve comment la sauver.
Il vit par hasard des matelas entassé plus loin, au détour d'une rue, juste derrière l'armée.
(M'bola)-Dernière chance.
Il prit son élan et lança Luly sur les matelas.
(commandant)-Tirez vite sur le grand !
Les snipers tirèrent sur M'bola qui se prit des balles de tous les côtés.
(M'bola)-Je ne vais pas survivre longtemps...désolé Luly...
Luly était bien tombé sur les matelas et regarda M'bola mourir à petit feu.
(Luly)-Papa M'bola !
Luly pleurait. Oba regarda la scène d'un air froid, ses mains dans ses poches.
(pensée d'Oba)-Oui, c'est bien elle.
(M'bola)-Pars de là Luly !
Luly se précipita sur un soldat des renforts et lui donna des petits coup de poing, innefficace sur le soldat. Le soldat se retourna et positionna le canon de son arme sur Luly.
(soldat)-Adieu !
M'bola vit la scène et voulut sauver Luly mais il ne put rien faire, il titubait à cause des balles.
(M'bola)-Non...LULY !
Le coup de feu fût tiré.
Cachette de Camille et Axl

Dans la seule pièce de la cachette il y avait un tas de débris, provenant des explosions. Tous les murs avaient été détruit et une partie du plancher de l'étage supérieur avait été détruit, les habitants criaient de peur. Le tas de débris fût projeté de toute part à partir du centre, au milieu Stan vit Axl et Camille protégé par un bouclier d'ombre.
(Stan)-Evidemment il n'allait pas mourir aussi vite...
(Axl)-Merde c'était quoi ?
Stan se montra à l'ex-sortie de la cachette.
(Stan)-C'est moi, le plus grand exploseur du monde !
(Axl)-Tu as osé nous attaquer ! Tu vas vite comprendre ton erreur ! Camillse reste-ici !
Axl fonça sur Stan qui s'enfuit en courant. Axl sortit ses ailes d'ombres et vola pour rattraper Stan encore plus vite. Il sortit son sabre et après avoir dépassé Stan il lui trasperça la poitrine, Stan s'immobilisa net et cracha du sang.
(Axl)-C'était vite expédié !
Stan regarda Axl.
(Stan)-Tu crois ?
Axl retira son sabre et ne vit aucune blessure.
(pensée d'Axl)-Hein ?!
Stan sortit un autre interrupteur. Axl voulût trancher la main de Stan pour l'empêcher d'appuyer mais le sabre passa à travers le poignet.
(Stan)-Tu veux sauver ta copine ?
Stan appuya sur l'interrupteur et des charges explosives explosèrent tout autour de l'imeuble et dans les murs, l'immeuble commença à s'effondrer. Axl concentra son énergie pour créer assez d'ombres qui maintinrent l'immeuble.
(Axl)-Vite partez !
Stan sortit un petit couteau.
(Stan)-Finit !
Stan voulut planter Axl avec son couteau mais une petite ombre protégea Axl.
(pensée de Axl)-Il ne me reste quasimment plus d'ombre en stock pour combattre Stan...partez-vite !
Camille sortit de l'immeuble et regarda quoi faire pour aider Axl. Stan se recula d'Axl pour ne pas être touché par la petite ombre qu'il lui reste et réflechit.
(pensée de Stan)-Ses mains sont utilisées à contrôler l'ombre...j'ai quelques réserves mais on attend, si je peux le finir maintenant et facilement se serait mieux...
Stan sortit quelques dynamites. Il en alluma une et la lança sur Axl qui la renvoya d'un coup de pied, la dynamite explosa devant le visage de Stan qui en sortit indemne.
(Stan)-Jolie...
(pensée de Axl)-Il a un pouvoir très chiant...
(Stan)-Que feras-tu contre plusieurs dynamite par contre ?
Stan en alluma une dizaine et les lança sur Axl qui se protégea en partie avec son ombre mais il ne put en sortir indemne. Il était un peu blessé.
(Stan)-Allez on continue !
Il alluma une autre dynamite mais avant qu'il allume le reste Camille l'en empêcha en lui donna un coup de poing. Stan tomba, la dynamite allait exploser dans sa main, près de Camille. Avant qu'elle n'explose, Axl se mit devant Camille et la protégea de la déflagration. Stan était sorti indemne.
(Stan)-Salope ! J'ai failli...(pensée)-Tiens ? Il l'a protégée ? Je croyais qu'il voulait tout simplement aider du monde mais il semble qu'il tient plus à elle...
Stan dirigea son couteau vers Camille.
(Axl)-Dégage Camille !
Camille partit en courant.
(Axl)-Aide les personnes dans l'immeuble !
(pensée de Stan)-C'est ce que je pensais !
Stan tourna sa tête vers Axl et sourit.
(Stan)-Tu tiens à elle hein ?
Axl s'énerva.
(pensée de Stan)-J'ai touché où il fallait !(voix haute)-Abandonne, tu ne peux pas me toucher et en plus tes deux bras sont immobilisé pour sauver l'immeuble.
Stan s'approcha lentement d'Axl qui utilisa la petite ombre qui lui restait pour le transpercer mais cela ne servit à rien.
(Stan)-Je suis intouchable !
Stan voulut transpercer Axl mais l'ombre le protégea.
(Axl)-Laisse-tomber, ton petit couteau ne peut rien contre moi !
Stan se retourna et partit. Au bout de quelques pas il s'arrêta.
(Stan)-Tu as raison, et je n'ai plus de dynamite sur moi donc je ne peux rien te faire...
Il courut en direction de Camille.
(Stan)-Mais a elle si !
(Axl)-Camille !
Stan donna un coup à la tête à Camille qui s'évanouit.
(Stan)-Et je connais très bien le corps humain...
Stan s'arracha un bout de la manche de sa veste, avec son couteau il trancha l'artère de Camille au niveau du poignet. Il enroula le tissus autour du bras de Camille.
(Stan)-Avec ça elle n'est pas sauvée mais elle mourra dans 20 minutes, à toi de voir pour la sauver elle ou ces gens !
Camille se réveilla un peu.
(Camille)-A...xl...sauve...ces...gens...
Camille s'évanouit à nouveau. Stan partit avec Camille sur ses épaules.
(Axl)-Camille...
Rue de Kéïbour

Le soldat tira le coup de feu en direction de Luly, pendant ce temps M'bola s'évanouissait sous les tirs des soldats.
(pensée de Oba)-Esperons que...!
Un petit souffle de vent d'une grande vitesse dévia la balle du pistolet qui frôla Luly.
(soldat)-Hein ?
Une plus grande bourrasque de vent empêcha les soldats de tirer, toute la rue était submergée de ce vent.
(commandant)-Merde ! Il se passe quoi ?
Le commandant regarda Oba pour voir si elle faisait quelque chose mais elle se protégeait du vent comme tout le monde. Soudain il y eu un grand flash et personne ne vit plus rien. M'bola se releva, aveuglé, Luly pleurait sans rien voir. Oba appelait Luly quand il entendit une voix, une voix de petite fille.
(voix)-Venez, je vais vous guider.
La personne qui parlait prit la main de M'bola et le guida vers Luly, auquel elle prit la main aussi.
(voix)-Voilà, vous êtes avec elle, maintenant je vais vous emmener en sécurité.
Rue de Kéïbour

Axl continuait de garder ses ombres pour sauver les personnes qui descendaient de l'immeuble.
(pensée d'Axl)-Camille...que dois-je faire ?
Axl se souvint de la conversation qu'il eût avec M'bola.
(M'bola)-Tu protèges ta soeur...la protection est, on va dire, simple pour un garde du corps, on peut le considérer comme un gilet-part-balle vivant, se sacrifier si il le faut pour la cible est la prioritée. Mais pour toi c'est différent...quand on protège un amis, ou la personne que l'on aime, on doit aussi prendre en compte son coeur et ses désirs...
(Axl)-Je ne comprends pas...
(M'bola)-Si tu sauves ta soeur, et que au passage tu sacrifies des centaines de personnes pour elle, elle sera sûrement triste, et son état mental ne sera pas bon...mais si tu sauves les personnes et que c'est elle qui meurt...
(Axl)-Et je dois faire quoi alors...?
Rue de Kéïbour

Les soldas commençaient petit à petit à sortir de leur aveuglement. Le commandant regarda l'endroit où se trouvait M'bola auparavant.
(Commandant)-Disparu...MERDE !
Il regarda vers Oba qui venait de sortir de son aveuglement.
(Oba)-Mais c'était quoi...
(Commandant)-Si ce n'est pas toi, c'est qui alors ?
(Oba)-Je sais pas, je suis là pour vous et je vous ai sauvé !
(Commandant)-Oui...c'est vrai...désolé...(pensée)-Il y aurait une personne avec pouvoir qu'on ne connaitrait pas ?!
Les soldats sortaient tous de l'aveuglement.
(Commandant)-Bon ! Partons pour le camps maintenant et reposons-nous, nous parlerons de tout ça une fois reposé !
Souterrain de Kéïbour

Eli commençait à s'approcher de plus en plus le sauvage.
(pensée d'Eli)-Je l'attaque maintenant ou pas ?...Il faudrait peut-être que...non...argh je sais pas...
Eli commença à s'éloigner de l'être sauvage.
(pensée d'Eli)-Non je suis pas perdu, non je suis pas perdu, non je vais trouver je vais trouver je...je...vais...(voix haute)-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARGH !!!!!!!
Le sauvage se tourna vers l'endroit où provenait le cri et commença à grogner.
(sauvage)-Grrrr...
Il s'avança lentement vers Eli et le vit crier. Une aura de feu entourait Eli, on aurait dit qu'il brûlait de l'intérieur. Eli se tourna vers le sauvage.
(Eli)-Non !
(Sauvage)-MANGER !
Le sauvage ouvrit un peu la bouche et montra ses dent, il mit sa langue entre ses dents et Eli vit le signe qui commença à briller. Les jambes du sauvage se transformèrent en pattes de kangourou et il sauta sur Eli à une vitesse fulgurante. Eli se prit le coup de tête du sauvage en plein dans le torse et fut projeté en arrière. Le sauvage se frotta le visage, il était un peu brûlé. Eli se cogna contre une maison qui s'effondra.
(sauvage)-Grrr...
Le nez du sauvage se transforma en nez de loup et il renifla vers Eli. Il regardait sans bouger, n'osant pas approcher. Les débris de la maison commencèrent à prendre feu, au bout de quelques secondes, le sauvage vit Eli au sommet du tas de débris qui brûlait.
(Eli)-Je dois...gagner !
Rue de Kéïbour

Stan posa Camille par-terre.
(Stan)-Tu vas bientôt mourir et il ne viens pas te sauver, ton chevalier servant ne te sers pas à grand-chose !
Camille ouvrit un peu les yeux.
(Camille)-Je veux que les personnes ici soient sauvée...si il faut que je meurs, alors je mourrais en paix...tant que cela peut sauver des vies, et il le sait !
(Stan)-Imbécile ! Tout ce qui compte c'est notre vie.
(Camille)-Qu'est-ce que c'est pour toi que ce...jeu ?
(Stan)-Moi je suis venu ici pour profiter de ce jeu et tuer le pouvoir actuel et ses représentants.
(Camille)-Le président ?
(Stan)-Oui ! Je profit de ça pour le tuer.
(Camille)-Et pourquoi ne pas l'avoir fait tout de suite ?
(Stan)-L'amusement...
(Camille)-C'est ce pourquoi tu combats ?
(Stan)-Hein ?
(Camille)-Avant Axl a parlé à un ancien garde du corps qui connaissait beaucoups sur le combat et malgré le fait que j'étais évanouie j'ai entendu des parcelle de leur conversation.
(Stan)-Comme les comateux...et qu'est-ce que j'en ai à foutre ?
(Camille)-Il a dit que le combat est fait pour atteindre un but.
(Stan)-Hein ?
(Camille)-Un combat ne doit pas être fait pour le plaisir, il doit se faire pour son idéal...et toi en as-tu un ?
(Stan)-Je vois que tu ne comprend rien à ce qu'il se passe ici...
(Camille)-Hein ?
(Stan)-Et pourquoi ton copain combat-il ?
(Camille)-Pour me sauver...mais...
(Stan)-Mais quoi ?
(Camille)-Rien ! Et toi pourquoi combats-tu ?
(Stan)-...
Stan se leva et regarda Camille de haut, mais son regard était triste.
(Stan)-Tu as appelé cela un jeu et je n'aime pas être un pion !
(Camille)-Je ne...comprends pas !
Le regard de Stan changea.
(Stan)-Je ne tue que pour le plaisir ! Pour moi le combat c'est de l'amusement, et je suis venu ici pour connaitre le plaisir ultime de la bataille !
Stan devenait fou.
(Stan)-Et ton copain sera ma prochaine victime à moins qu'il ne te sauve d'ici là !
Stan donna un coup à la tête de Camille qui s'évanouit à nouveau. Stan redevint normale.
(Stan)-Tu n'as rien à avoir là-dedans, tu ne dois rien savoir...et j'ai mon but à moi...
Stan prit Camille sur ses épaules.
(Stan)-Te voilà enfin...
Axl se trouvait derrière Stan.
(Stan)-Les personnes sont mortes.
(Axl)-Oui !
(Stan)-Et je suis le prochain ?
(Axl)-Oui !
Stan tourna la tête et sourit.
(Stan)-Bah vient !
Axl fonça sur Stan qui disparût en traversant le sol avec Camille. Stan arriva dans un grand couloir sous la rue et courut pour fuir.
(pensée de Stan)-On va voir ta détermination...
Il vit derrière-lui le plafond (donc le sol de la rue) s'effondrer et Axl apparût, volant grâce à ses ailes d'ombres.
(Stan)-Il est très motivé...mais on va voir ce qu'il vaut !

_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !
Revenir en haut
MSN
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mar 2 Juin - 22:12 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Oua ça c'est un monologue XD bon j'ai tout réédité et tout refait pour une meilleur lecture...voilà j'espère que vous aimerez si vous lisez ^^
_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !
Revenir en haut
MSN
Yukumii Wanijima
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2009
Messages: 2 111
Reiatsu: 6 189
Densité du reiatsu: 2,93
Rôle:
Division:
Localisation: allongée sur e bar du toit avec son cheri^^ (L)
Poissons (20fev-20mar) Féminin 猴 Singe

MessagePosté le: Mer 3 Juin - 09:52 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Cool ton histoire kino mais par contre tu vas te faire E****** apr kawaiineko mdr t'as plein de post a la suite mdr! masi sinon bravo!
_________________
Mariée au magnifique dieu Grimmy ♥
Revenir en haut
MSN
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mer 3 Juin - 19:28 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Ben j'allais pas en faire un grand, trop chiant à placer ><
Mais merci pour l'histoire ^^
_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !
Revenir en haut
MSN
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mer 10 Juin - 15:50 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Souterrain de Kéïbour
Eli fixa du regard le sauvage. Aucun des deux ne bougeait mais ils se préparaient à contrer l'autre.
(pensée d'Eli)-Je sens une nouvelle force en moi...
Le sauvage transforma ses bras en ceux d'un ours et sauta sur Eli avec ses jambes de kangourou. Eli esquiva en sautant en arrière et sortit des débris enflammés. Il lança deux boules de feu sur le débris qui s'enflammèrent plus. Sauvage cria comme un loup sur les débris et sauta pour sortir du monticule enflammé. Ses jambes redevinrent normale.
(Sauvage)-Grrr...problème bientôt...autres personnes...tuer...VITE !
(Eli)-Quoi ?
Le visage du sauvage se transforma en visage de chauve-souris. Il ouvrit la bouche et cria, une onde de choc et un cris strident s'entendit dans tout le souterrain. Eli se protégea de l'onde de choc avec ses bras mais le cris l'avait étourdi. Le sauvage donna un coup de poing avec une patte d'ours, Eli fut projeté en arrière.
(Eli)-Il est...trop...forrrrrrrrt...
Eli tenta de ne pas s'évanouir.

Appartement de Kéïbour
Cristale se trouvait dans un coin sombre de son appartement. Elle avait un garrot autour du bras et se piquait avec une seringue. Dès qu'elle finit sa piqure elle se détendit et eut un souffle de plaisir.
(Cristale)-Aaaaaah ça fait du bien...
Elle se leva et s'affala sur son canapé. Elle prit un grand sac qui était à côté de son canapé et l'ouvrit.
(Cristale)-Il ne me reste que ça...
Il n'y avait dans son sac que quelques liasses de billets.
(Cristale)-Tout ça...pour...
Cristale commença à pleurer et jeta la seringue contre le mur. Le téléphone sonna et Cristale décrocha.
(Cristale)-Oui
Elle retenait ses larmes.
(voix)-Bonjour mademoiselle, c'est pour vous dire que votre paiement a été accepté. Mais vous êtes sûr de...
(Cristale)-Oui ! Il faut le meilleur !
Cristale avait crié sans s'en rendre compte.
(Cristale)-Hum...excusez-moi...je suis fatiguée...
(voix)-Pas de souci je comprend, mais il manque toujours une partie de l'argent et sinon...
(Cristale)-Je payerais...d'ici quelques temps...vous avez déjà une partie...
(voix)-Dans un mois, pas plus, aurevoir.
(Cristale)-Aurevoir...
Elle raccrocha et se leva, elle titubait un peu sous l'effet de la drogue. Elle regarda dehors, le soleil se couchait.
(Cristale)-Pourquoi...pourquoi je ne suis pas intelligente...pourquoi je dois faire toute ces choses pour...CA ! Je veux...je veux faire quelque chose sans voler, ni faire le mannequin con...je ne veux plus toucher à ce métier...maintenant je me...et je...
Cristale commença à pleurer de plus en plus fort.
(Cristale)-S'il vous plait...Dieu...si vous existez...ditez-moi quoi faire...
Cristale mit sa main sur son torse et leva la tête devant le levé de soleil. La porte de son appartement s'ouvrit. Une personne entra dans l'appartement, elle était en costume.
(homme)-J'ai une solution pour vous...et vous n'aurez plus de manque d'argent...

Souterrain de Kéïbour
Stan continuait de courir, Axl le rattrapait petit à petit.
(Stan)-Merde il me rattrape...en même temps avec ce poids...salope tu m'auras fait chier jusqu'au bout !
Stan sortit des petits objets rond d'une poche et les jeta sur Axl qui les coupa avec son sabre. Dès qu'elles furent coupées, les boules explosèrent, en un rien de temps Axl créa un mur devant lui qui contint l'explosion et il engloba l'explosion pour laisser passer Axl.
(pensée de Stan)-Incroyable, l'explosion l'a à peine retenu...(voix haute)-Alors il suffit de...
Stan sortit d'autres petites boules explosive et les jeta sur les murs qui s'effondrèrent, faisant même un trou dans le plafond. La rue s'effondra et une voiture tomba sur Axl, les passants fuyèrent de peur. Axl arrêta la voiture avec des piques d'ombres, la voiture explosa et ses passagers moururent.
(Axl)-Rien ne doit m'arrêter !
(pensée de Stan)-Je ressens sa furie d'ici...
Stan continua de courir.
(Stan)-Je dois arriver jusqu'au bout et vite !
Stan prit la prochain virage et se trouva dans la ville souterraine.
(Stan)-Parfait !
Stan traversa la ville et se trouva face à face avec le sauvage et Eli.
(Stan)-C'était pas prévu dans le plan ça...
Le sauvage qui s'apprêtait à tuer Eli s'immobilisa. Il regarda Stan quelques secondes.
(Stan)-Oups...
Le sauvage fonça sur Stan, prêt à lui donner un coup avec sa patte d'ours. Stan se protégea en activant son pouvoir, le sauvage passa à travers Stan. Eli en profita pour fuir.
(pensée de Stan)-Sauvons-le lui au moins...
Stan continua de jouer avec le sauvage quelques temps jusqu'à ce que Eli ait fuit assez longtemps. Après quelques minutes Stan s'arrêta et regarda le sauvage dans les yeux.
(Stan)-Maintenant il a fuit, je te laisse.
Stan courut vers une sortie, il tourna juste la tête pour voir le sauvage mais il ne le poursuivait pas, il était occupé à renifler vers une autre sortie de la ville souterraine. Axl apparut vers la sortie où reniflait le sauvage. Axl marchait tranquilement, les yeux vers le bas.
(Axl)-Je t'ai...retrouvé...
Le sauvage s'écarta et fuit.
(pensée de Stan)-Qu'est-ce que...
Axl pointa son sabre vers le haut, on voyait une sorte d'aura noire autour de l'épée.
(Stan)-Merde...il faut que je fuis !
Stan se dirigea vers la sortie, Axl ne s'avança pas, il baissa son épée et trancha horizontalement l'air. Une onde noire traversa toute la salle, détruisant tout sur son passage. Les maisons s'effondrèrent, Stan utilisa son pouvoir pour que l'onde le traverse, bizarrement elle n'avait pas touché Camille. Le sauvage utilisa sa tête en forme de chauve-souris et cria, son crie et l'onde noir s'entre-choquèrent et sentre-détruisirent. Dès que l'onde de choc se termina, toutes les entrées de la cavernes fûrent bouchées par des pierres, excépté celle derrière Axl. Stan déposa Camille sur le sol.
(Stan)-Ca ne sert plus à rien de fuir, maintenant on va combattre toi et moi...
(Axl)-Pourquoi combats-tu ?
La voix d'Axl paraissait hautaine et divine, il ouvrit son oeil gauche, il était aussi devenu noir.
(pensée de Stan)-Ce jeu deviens n'importe quoi...une tel puissance...
(Axl)-Pourquoi combattez-vous ?
(sauvage)-Pour manger !!!
(Axl)-Pour la survie de son corps...tu es prêt à détruire les autres...serais-tu égoïste ?
(sauvage)-La...loi du plus...fort...tout les sacrifices sont nécessaire...pour survivre...grôôôar !
(Stan)-Oua ! On dirait que tu vis et parles comme un sauvage mais tu es intelligent.
Le sauvage le regarda méchamment.
(sauvage)-Tu vas être ma première victime !!!
Mais pourtant le sauvage ne bougea pas.
(Axl)-Et toi ?
(Stan)-Pourquoi je me bats...? Par vengence...
(Axl)-Te venger de quoi ? De qui ?
(Stan)-Ce ne te regarde pas ! Je vais tuer ce président et ses petits chiens de l'armée !
(Axl)-Comme tu veux...Mais si vous mourrez maintenant, vos objectifs ne seront pas accomplis...
(Stan)-Dans une guerre comme celle-ci il y en a très peu qui pourront parfaire leurs objectifs...toi y compris...
(Axl)-Mon objectif...je ne l'atteindrais jamais...
(pensée de Stan)-Hum...pourquoi dit-il ça...? Un objectif est fait pour être atteint...
(Axl)-Et maintenant je vais vous tuer...car c'est le véritable objectif de la guerre...détruire son adversaire pour son bonheur...
(Stan)-On ne peut te faire entendre raison on dirait...
(Axl)-Un combat à toujours un but...il y en a trois principaux...L'amusement, la folie ou le but.
(Stan)-L'amusement, plaire à un public...
(sauvage)-Folie...soif de sang...
(Axl)-But...protection, obéissance à un ordre et tout autres choses...
(Stan)-L'amusement n'inclue par obligatoirement la mort de son adversaire...c'est un combat...différents des autres ou la mort de son adversaire est souvent inévitable.
(sauvage)-La folie...toujours tuer son adversaire...la drogue du sang...
(Axl)-Le but...on tue son adversaire pour son bonheur...ou sa survie...c'est ce que je disais non ?
(Stan)-Oui...
(Axl)-Et bien mourrez, je veux être le plus longtemps possible avec l'être de mon coeur...
(Stan)-Eh le sauvage, on doit s'assembler si on veut le battre !
(sauvage)-Je sais...
(Axl)-Juste pour savoir, d'où en savez-vous autant sur la guerre ?
(Stan)-Je sais pas...c'était dans mes gênes...et toi ?
(Axl)-...pareil...
(sauvage)-Aussi...
(pensée d'Axl)-Que sommes-nous donc...?
Le sauvage se retransforma en humain, prêt à bondir et réagir, Stan sortit plusieurs bombes rondes. Axl resta impassible et immobile. Il leva son épée et des piques sortirent de l'ombre derrière lui, comme un mur dirigé vers l'ennemi.
(Stan)-Merde !
Stan courut vers le sauvage tout en laissant Camille en plan. Axl tira ses piques d'ombres, ils se dirigèrent tous vers Stan et le sauvage sauf un qui se dirigea vers Camille et se transforma en boule qui l'entoura et la protégea. Le sauvage transforma sa tête en chave-souris et cria, les piques ralentirent, les premiers furent détruit mais les suivants résistaient, malgré leurs destruction ils avançaient. Juste avant que les piques ne le touche, Stan sauta sur le sauvage, le prit dans ses bras et utilisa son pouvoir, les piques passèrent à travers leurs corps sans les blesser.
(sauvage)-Merci.
(Stan)-Pas de temps pour les mercis, on s'aide et on le tue !
(sauvage)-Oui !
(Stan)-On va avancer main dans la main, j'utiliserais mon pouvoir pour te faire passer à travers les objets, mais je te préviens, en faisant ça je ne tiens pas longtemps !
(sauvaga)-Montre sur mon dos !
Le sauvage se transforma en panthère et Stan monta sur son dos. Axl utilisa les piques d'ombres détruit pour faire une prison d'ombre autour d'eux. Il créa ensuite de fines lames d'ombres qui transpercèrent la prison de part en part. Au bout de quelques secondes le sauvage et Stan sortirent de la prison en utilisant le pouvoir de Stan qui se trouvait sur le dos du sauvage.
(Axl)-Si ils utilisent leurs pouvoirs...
Le sauvage courait à toute vitesse vers Axl qui utilise l'ombre de la prison pour se faire un bouclier autour de lui. Stan et le sauvage entrèrent dans la prison, pleins de piques d'ombres étaient dirigé vers eux et foncèrent dans leur direction. Stan eut tout juste le temps d'activer son pouvoir mais il était un peu égratiné et le sauvage aussi. Stan sortit des bombes et les tira dans tout le bouclier. Il y eut une grosse explosion et beaucoups de poussière. Le bouclier s'enleva et la poussière se dissipa petit à petit. Stan et le sauvage virent une forme humaine, ils se séparèrent et donnèrent tout les deux un coup à la forme qui se décomposa sous leurs yeux, ne pouvant arrêter leurs coups, Stan et le sauvage se frappèrent pong contre patte. Les griffes du sauvage étaient sortie donc Stan avait une blessure à la main gauche. Stan monta vite sur le dos du sauvage, sans parler ni rien.
(pensée de stan)-On s'est fait avoir comme des débutants...ils est où ?
Quand la fumée était dissipée ils virent pleins de petites boules d'ombres flotter dans l'air, on aurait dit des gouttes d'eau sombre.
(Stan)-Merde ! Mais son pouvoir n'a pas de limites !

Appartement de Cristale
Cristale se retourna. Un homme se tenait dans l'entrebaillement de la porte, costume cravate et avec des lunettes noires.
(Cristale)-Pfff on se croierais dans un film.
(homme)-Les films ne sont pas si loin de la réalité parfois. Bon voulez-vous entendre mon offre ?
(Cristale)-Vous venez de la part de qui ?
(homme)-Vous n'avez pas à savoir. Mais moi je sais tout de vous donc faisons affaire.
(Cristale)-On dirait que je n'ai pas le choix.
(homme)-Oh si vous pouvez. Mais je sais qu'ici il n'y a pas assez d'argent pour ce dont vous avez besoin...c'est cher hein ?
Cristale s'effondra sur le sol et pleura.
(Cristale)-Oui..
L'homme claqua des doigts et deux autres personnes entrèrent dans l'appartement avec deux grandes valises. Il les posèrent par-terre et les ouvrirent, les valises étaient remplie d'argent.
(homme)-Ca vous interesse ?
(Cristale)-Je n'ai pas le choix ! Vous voulez que je fasse quoi ?

Souterrain de Kéïbour
Le sauvage était transformé en ours et Stan se trouvait sur son dos, tout deux regardaient aux alentour.
(Stan)-C'est quoi ce mec ?
(sauvage)-Sa...sa puissance est impressionnante...comment c'est possible...?
(pensée de Stan)-Il tremble...il peut sentir les puissance ? Et a ce point notre ennemi est fort ?
Certaines petites boules d'ombres s'assemblèrent pour créer une forme humaine avec des ailes et une épée. Elle ressemblait à Axl.
(Stan)-C'est lui ?
(sauvage)-Je sais pas...
La forme humaine ouvrit la bouche et une langue noire sortie, elle était si longue qu'elle atterrit sur la sol. Tout était fait d'ombre chez cet être et on distinguait avec difficulté certains détails. La créature jeta son épée vers Stan et le sauvage qui l'esquivèrent. L'épée se planta sur le mur et disparut. L'être bougea chaques doigts l'un après l'autre, au derniers mouvement de doigts Stan remarqua qu'une boule avait bougée, il y avait dix boules d'ombres.
(Stan)-Il contrôle les boules d'ombres avec ses doigts !
(sauvage)-Tu peux me protéger ?
(Stan)-Pas longtemps !
L'être d'ombre bougea ses doigts plus rapidement, les boules se dirigèrent toutes vers Stan et le sauvage. Le sauvage transforma ses yeux en celui d'un caméléon.
(pensée du sauvage)-Trouvé !
Il transforma ses jambes en celui d'un kangourou et sauta dans une direction laissant Stan seul qui utilisa son pouvoir pour se protéger. Le sauvage utilisa son pouvoir pour se transformer en vers de terre, les boules le frôlèrent sans le blesser. Arrivé sur le sol le sauvage couru vers le mur.
(voix)-Tu crois pouvoir t'échapper !
Les boules se dirigèrent toute vers le sauvage qui se transforma en araigné de la taille d'un homme pour grimper sur les murs. Il esquiva toutes les boules qui détruisirent un peu le mur mais sans le faire s'effondrer vu sa largeur. L'être d'ombre ramena ses mains vers lui, les boules s'écartèrent du mur et le sauvage s'immobilisa.
(pensée du sauvage)-Il va faire quoi ?
Six boules se mirent en lignes et foncèrent toutes sur le mur.
(pensée du sauvage)-Il veut stopper mes mouvements !
Le sauvage esquiva en montant, d'autres boules s'étaient préparée à attaquer et se lancèrent sur le sauvage qui se transforma en souris de taille normale pour esquiver les boules, avant de tomber par-terre il se transforma en éléphant puis tout de suite en humain.
(sauvage)-Pas passé loin...
Le sauvage vit une boule devant lui. La boule fonça vers lui, il ne pouvait pas esquiver.

_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !
Revenir en haut
MSN
Lockino


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 450
Reiatsu: 29
Densité du reiatsu: 0,06
Division:
Siège:
Localisation: Strasbourg
Capricorne (22déc-19jan) Masculin 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mar 16 Juin - 11:07 (2009)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire... Répondre en citant

Prochain chapitre !

Kéïbour, endroit inconnu
Une personne avec une tunique blanche, des cheveux longs et bleus, un visage fin et une énorme épée sur son dos, s'avança vers le vieil homme. Il portait un carton dans ses mains
(homme à l'épée)-J'ai votre colis.
L'homme à l'épée jeta le carton en l'air et le détruisit avec son épée en une fraction de seconde. Des bouts de cartons et de verres tombèrent sur le sol, ainsi que du liquide. L'homme à l'épée se protégea avec son épée du liquide qui tombait. Ensuite il tendit le bras et tout le liquide tomba de l'épée, comme si l'épée n'avait pas de consistance.
(vieil homme)-Il avait donc compris. Pas étonnant. Pourquoi l'avoir faire ?
(homme à l'épée)-Il est intéressé par la suite des évènements.
(vieil homme)-Tu ne peux plus sortir, que vas-tu faire ?
(homme à l'épée)-Cette taffiole de président veut que je le protège...
(vieil homme)-Au fait...ton pouvoir est très impressionnant, comme on me l'a décrit.
(homme à l'épée)-Et encore tu n'as pas tout vu.
Had entra dans la pièce.
(homme à l'épée)-Tiens, salut Had. Toujours aussi nul ?
(Had)-Dégage !
Had donna un coup de main sans rien toucher, l'homme à l'épée prit son épée et la mit sur sa gauche comme pour se protéger. Tout de suite après il sentit une onde de choc sur l'épée.
(homme à l'épée)-Trop prévisible !
L'homme à l'épée donna un coup d'épée et l'arrête sur le coup de Had, l'épée le traversa sans le blesser.
(homme à l'épée)-Meurt !
Had fût projeté en arrière et s'échappa de l'épée sans consistance avec que l'homme à l'épée ne la tire. Had allait se faire projeté contre le mur mais il s'arrêta en plein vol.
(Had)-Héhé !
(homme à l'épée)-Pfff
(Had)-Tu es trop prévisible toi aussi on dirait !
L'homme à l'épée allait donner un coup à Had et celui-ci allait donner un coup de main mais le vieil homme se posa entre eux. L'onde de choc le toucha mais il ne bougea pas et il se protégea de l'épée de l'homme à l'épée avec une autre qu'il avait sortit lui-même.
(homme à l'épée)-Ta célèbre épée...c'est vrai que c'est impressionnant que tu puisses me bloquer.
(Had)-Laisse-moi le tuer !
(vieil homme)-Calmez-vous. Vous vous battrez si tu gagnes le jeu Had.
 

Kéïbour, souterrain
Stan courait vers l'être d'ombre qui ne s'occupait même pas de lui et s'amusait avec le sauvage.
(pensée de Stan)-Vite ou il va mourir !
Il sortit des boules explosive d'une de ses poches et les tira sur l'être d'ombre qui se les pris de pleins fouet mais ne bougea pas. Il tourna sa tête vers Stan et sourit puis il bougea un doigt, une boule se trouvait juste devant le sauvage.
(pensée de Stan)-Vite !
Il sauta et sortit deux dynamite qu'il alluma et avec son pouvoir les mit dans la bouche de l'être d'ombre qui explosa de l'intérieur. La boule d'ombre fonça sur le sauvage mais juste avant de le toucher elle se désintégra ainsi que toute les autres boules d'ombres.
(sauvage)-Pas passé loin...
(Stan)-Ouf...ce n'était pas lui...il est où alors ?
Le sauvage ouvrit grand ses yeux et pointa du doigt Stan qui ne pu réagir et tomba évanouie. Axl était sortit de l'ombre de Stan et lui avait asséné un violent coup pour l'assommer.
(sauvage)-Pourquoi ne pas l'avoir tué ?
(Axl)-Sortir mon épée aurait pris trop de temps et il aurait pu esquiver.
(sauvage)-Tu avais tout prévu ?
(Axl)-Oui...
(sauvage)-Donc toi contre moi
(Axl)-Oui...
(sauvage)-Alors commençons !
(Axl)-Je dois juste finir un truc.
Axl leva sa main et des piques transpercèrent Stan.
 

Centre de police de Kéïbour
Aziz entra dans le centre de police et se dirigea vers l'accueil.
(policier de l'accueil)-Que puis-je faire pour vous ?
(Aziz)-Je voudrais savoir...est-ce que je pourrais utiliser un ordinateur ?
(policier de l'accueil)-Pourquoi ?
(Aziz)-Je voudrais...voir mes e-mail, j'ai une amie qui habite ici et je ne sais plus où, elle m'a envoyé son adresse par e-mail
Le policier le regarda bizarrement.
(Aziz)-S'il vous plait, il est tard et c'est le seul moyen pour moi de la rejoindre, je n'ai pas de portable.
Le policier réfléchit.
(policier de l'accueil)-Là-bas il y en à un.
(Aziz)-Merci.
Aziz alla à l'ordinateur et regarda autour de lui, le policier de l'accueil le regardait attentivement.
(pensée de Aziz)-En espérant qu'il ne remarque pas ma marque...
Aziz cacha sa marque avec la main et fit semblant de s'étirer, son majeur droit se transforma en clef USB. Une personne interpela le policier de l'accueil pour lui demander quelque chose, Aziz pouvait faire tout ce qu'il pouvait tranquillement maintenant. Il mit la clef mp3 dans l'ordinateur.
(Aziz)-Pas trop de puissance...
Plusieurs fichiers s'indiquèrent sur l'ordinateur.
(pensée de Aziz)-On va hacker ce petit centre pour voir si j'ai raison...
 

Souterrain de Kéïbour
Les piques avaient transpercé Stan. Axl le regarda une dernière fois.
(Axl)-Zut...
(sauvage)-Quoi ?
(Axl)-Il a réussit à se mettre immatérielle en s'évanouissant...impressionnant.
(sauvage)-Il est fort...et toi tu sembles n'avoir aucun sentiment.
(Axl)-Vous avez attaqué l'être de mon coeur...vous ne méritez pas d'avoir des sentiments !
(sauvage)-Je n'ai rien fais et tu m'as attaqué !
(Axl)-Tu étais dans mon champ d'action
(sauvage)-Grrr...Une dernière question. Pourquoi ne pas m'avoir assommé moi ?
(Axl)-Il est plus chiant à toucher d'un certain côté. Mais j'ai du vous éloigner car toi tu as un bon instinct. Mais maintenant...finit parlotte...
Le sauvage transforma sa tête en chauve-souris et lança un cris. Axl créa un bouclier d'ombre.
(pensée d'Axl)-Je n'ai plus beaucoup d'énergies...je dois aller au corps à corps même si c'est son point fort !
Axl vit que le cris était arrêté et désactiva son bouclier d'ombre. Un grand serpent fonça sur lui Axl créa quelques piques d'ombres du sol mais le serpent esquiva et se tortillant dans tout les sens. A quelques mètres le serpent se transforma en panthère et sauta sur Axl qui utilisa son sabre pour se protéger, n'ayant pas le temps de faire une attaque avec il le mit entre la panthère et lui pour la stopper en plein vol. Le sauvage transforma ses jambes en jambes d'autruche pour toucher le sol et faire un bond en arrière. Le sauvage redevint humain et transforma ses mains en mains de mante religieuse. Axl vit un caillou par terre, il le prit et le jeta sur le sauvage qui le détruisit avec ses bras de mante religieuse.
(pensée de Axl)-Ils sont très puissant...on dirait de vrais faux...ce n’est pas normal...
(sauvage)-Ils t'impressionnent ?
(Axl)-Tu n'es pas normal non plus.
(sauvage)-Nous avons tous un passé commun...très lointain...mais ensuite nous nous sommes séparé. Je suis le seul descendant encore en vie et je nous vengerais tous !
(Axl)-De quoi tu parles ?
(sauvage)-Bats-moi et tu sauras tes origines !
(Axl)-Ca me concerne !
Axl commençait à montrer des émotions. Il changea totalement, que se soit dans sa puissance ou sa position d'attaque.
(pensée du sauvage)-Il a changé...il parait moins fort...serait-il de...(voix haute)-Oui ça te concerne ainsi que tout les participants du jeu !
Axl ne répondit pas, il fonça sur le sauvage, son sabre en l'air et donna un coup au sauvage qui contrat l'attaque avec ses deux faux.
(pensée du sauvage)-Il n'est pas un combattant, je dois le stimuler !(voix haute)-Abandonne !
Axl s'écarta.
(sauvage)-Où est passé ton ancienne puissance, juste avant tu voulais tout tuer et maintenant tu es faible ! Pourquoi ?
(Axl)-Je...je sais pas !
(pensée du sauvage)-Son oeil noir...il était différent avant...l'ombre...il contrôle l'ombre...bizarre...(voix haute)-Bien je vais te montrer ma toute puissante force brute !
Le sauvage cria, son museau se transforma en celui d'un loup, ses dents s'allongèrent, ses bras se transformèrent en bras d'ours dont les griffes faisaient la taille d'une main adulte. Ses jambes se transformèrent en jambe de panthère mais il restait debout bien que beaucoup courbé, son dos se remplit d'épines et ses yeux devinrent comme des yeux de félin. Le sauvage cria et Axl recula de quelques pas.
(sauvage)-Combat...combat ou ta chérie mourra...tu ne peux pas faire autrement maintenant...c'est une guerre que je dois gagner !
(Axl)-Je combattrais !
(pensée du sauvage)-Il a plus de puissance mais...c'est vraiment lui...pas comme avant...
Axl fonça sur le sauvage et voulut lui donner un coup de sabre mais le sauvage bloqua avec ses griffes. Avec ses crocs il prit le sabre et donna un coup à Axl avec une patte. Axl fût projeté en arrière mais pas blessé par les griffes. Axl fût projeté en arrière et tomba. Il se leva et fonça vers le sauvage qui lui donna un coup dans le ventre. Axl se le prit de pleins fouet mais n'eut aucun dégâts, il avait formé un bouclier d'ombre au niveau du ventre qui le protégea. Le sauvage voulut lui donner un autre coup avec son autre patte mais Axl bougea la main et le sabre se décomposa en petite particules d'ombres qui se mirent autour de la patte qui allait attaquait et la projeta en arrière. Le sauvage était déséquilibré et Axl en profita pour retransformer son sabre dans sa main et attaqua le sauvage qui esquiva avec un saut arrière.
(pensée du sauvage)-Il combat différemment...mais on dirait que c'est bien lui...
(Axl)-Je dois...je dois réussir...je l'ai même pas touché...
L'oeil d'Axl d'ombre commença à bouger.
(Axl)-JE DOIS LE FAIRE POUR CAMILLE !
_________________


La mentalité de noitora calmé par celle d'Ulquiorra...la perfection !
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:55 (2016)    Sujet du message: Pas de dessin mais une histoire...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Shonen Manga Index du Forum -> Fan Art -> Fan Arts -> Fan Fics / Poème Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylDarkGreen theme for phpBB version 2+
Created by SGo
Based on the original subSilver Created by subBlue design